Qu’est-ce que le coaching ?

Définition du coaching

L’ICF définit le coaching comme « une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences. »

Aujourd’hui, en France, le métier de coach professionnel est un titre protégé. Au-delà du diplôme, les trois grandes fédérations de Coaching : l’International Coaching Federation (ICF), l’European Mentoring Coaching Council (EMCC) et la Société française de coaching (SFCoach) ont chacune développé des référentiels de compétences, ainsi qu’un code de déontologie pour garantir le haut niveau de compétences des coachs. Ainsi, pour être coach, il s’agit d’être formé, d’avoir validé des examens théoriques et pratiques portant sur ces compétences, d’avoir des heures de pratique, d’adhérer à un code de déontologie, de continuer d’évoluer dans son métier, et de bénéficier d’un espace de supervision.

Qu’est-ce que le coaching professionnel ?

Un coach qui exerce l’accompagnement en coaching de manière professionnelle a reçu une formation spécifique. Il est généralement certifié par une fédération telle que l’ICF. Ainsi, il a su démontrer les 8 compétences du référentiel du coach. Il possède une bonne expérience en coaching et suit un code de déontologie. Pour progresser, il est supervisé dans sa pratique.

Qu’est-ce que la posture Coach ?

Le Coaching consiste à accompagner un individu ou une équipe dans l’atteinte d’objectifs. Dans un processus contractuel, le Coach met ses compétences au service du coaché tout en évitant de l’influencer. En effet, la posture du coach se veut neutre et bienveillante. Cela signifie que le coaché reste responsable de ses choix et de ses actions. Ainsi, un coach n’est pas un thérapeute. Il n’est pas un formateur. Il n’est pas un mentor. Il n’est pas un consultant ou un expert.

La posture de coach consiste à redonner de la puissance et de la responsabilité au coaché pour lui permettre de dépasser des limites et atteindre ses objectifs.

Le coach oriente son action pour mobiliser les ressources du coaché afin de lever les obstacles qui le freinent dans la réalisation de son projet. L’efficacité de son action repose sur sa capacité à repérer les phases clés dans le processus de coaching et exercer les deux rôles fondamentaux : assister et suppléer.

–        Assister : Le coach utilise son savoir-faire relationnel, son écoute et son acceptation inconditionnelle du coaché pour favoriser l’éclosion de ses ressources au service du projet.

–        Suppléer : Le coach décode et éclaircit la demande pour aider le coaché à clarifier sa situation actuelle et se projeter dans le futur. Il ouvre des pistes de réflexion au coaché pour lui permettre d’atteindre ses buts et objectifs. 

Quelle que soit l’approche du coaching, on retrouve toujours ces thèmes au cœur du processus d’accompagnement :

·       L’alliance : C’est-à-dire la capacité à créer un lien de partenariat avec le coaché.

·       La responsabilité : Le coaching doit permettre au coaché de reprendre sa liberté et son pouvoir de décision, c’est-à-dire d’assumer sa responsabilité. Ainsi, c’est le coaché qui décide des actions à mener pour atteindre ses objectifs.

·       La neutralité bienveillante : Il s’agit de ne pas influencer le coaché mais de lui permettre de développer de nouvelles ressources et de trouver ses propres solutions.

·       La conscience : Le processus de coaching facilite l’introspection et la connaissance de soi. Parfois, il peut aussi permettre de prendre du recul pour comprendre des schémas répétitifs et leurs enjeux ou encore des dynamiques relationnelles.

·       Les résultats : L’approche de coaching est objective et pragmatique. Les résultats sont mesurables par des indicateurs définis dans le cadre du contrat d’accompagnement.

·       L’apprentissage par l’action : Le processus de coaching est orienté vers l’action et doit permettre au coaché de développer des prises de conscience, d’apprendre, et d’atteindre des objectifs.

·       Un processus orienté solution : Le coaché facilitera le développement de manières de pensées plus efficaces pour lui permettre de résoudre des problématiques et d’atteindre ses objectifs.

·       Le challenge des croyances, des perceptions et des comportements : Les questionnements puissants permettent de de transformer des modes de pensées pour développer des nouvelles capacités, et de nouveaux comportements plus efficaces.

·       La prise de décision : Le coaching permet de révéler ce qui est important pour le coaché. L’espace de confiance permet d’explorer et de décider. Le coaching favorise l’empowerment, c’est-à-dire le déploiement du potentiel du coaché. Le coaché sort de sa zone de confort et développe ses talents.

·       La confiance en soi et l’autonomisation : Le processus de coaching permet au coaché de gagner en confiance en lui et de développer l’autonomie. Il est plus à même de s’engager dans sa vie, de faire preuve de résilience et d’assumer ses choix.

 Le coaching peut être réalisé dans le cadre d’un coaching de vie ou dans un coaching de structure (entreprise, association, équipe…).

Coaching individuel

Le coaching individuel peut impacter une personne dans le cadre d’un contrat bipartite de coaching de vie, ou bien un dirigeant, un manager, ou un collaborateur dans le cadre d’un contrat de coaching tripartite en entreprise. L’objectif va être le développement du potentiel et des compétences du coaché dans le cadre défini par le contrat.

En coaching de vie, le contrat est bi-partite. Cela signifie qu’il lie seulement le coach au coaché. Les seules limites du coaching de vie sont bien souvent les envies et les limites du coaché lui-même.

En coaching d’entreprise, le contrat est souvent tripartite. Il lie donc le coach au coaché mais aussi au commanditaire. Les limites sont celles de l’entreprise, il s’agit de développer le potentiel du coaché au sein et au service de l’entreprise.

L’accompagnement est en général de 3 à 4 mois pour consolider les changements.

Coaching d’équipe

Le coaching d’équipe est un coaching orienté actions et solutions. Il vise à accompagner et challenger une équipe vers l’atteinte de ses résultats. Il peut porter sur les axes stratégiques et aussi sur les aspects opérationnels.

L’accompagnement peut porter sur plusieurs thèmes :

Le Coaching d’équipe va s’intéresser à deux dimensions de l’équipe (intérieure et extérieure) :

 Généralement la durée de l’accompagnement est de 5 à 9 mois.

Coaching d’organisation

Le coaching d’organisation consiste en un accompagnement sur les dysfonctionnements organisationnels. Coacher une organisation vise à préparer et accompagner les changements de l’organisation.

Ce type de coaching est souvent contracté dans le cas de changements organisationnels importants :

Le Coaching d’organisation est souvent contacté par le dirigeant ou le Comité de direction. Le Coaching d’organisation impacte tous les niveaux de l’entreprise. Il fait notamment appel au Coaching individuel et d’équipe. En parallèle, il peut aussi faire appel à d’autres spécialités telles que la formation, le conseil ou l’expertise. Il s’agit d’un processus spécifique qui peut s’étendre sur plusieurs mois ou années. En entreprise, le coaching est bien souvent formalisé par un contrat tripartite.

Pexels – Fauxels

Quels sont les différents services d’accompagnement ?

Au-delà du coaching, il existe d’autres types d’accompagnement qui peuvent être complémentaires :

Qui est concerné par le coaching ?

Tout le monde peut potentiellement être concerné par un coaching. Malgré les efforts des fédérations de coaching, le coaching reste encore méconnu et galvaudé. Le coaching est un métier, et répond à des besoins spécifiques. Avant d’établir un contrat de coaching, le coach analysera la demande du client pour vérifier qu’elle corresponde bien à un accompagnement en coaching. Si ce n’est pas le cas, il pourra réorienter la demande vers un autre professionnel.

Si tel est le cas, il réalisera un contrat de coaching qui définit notamment un nombre de séance, la durée d’accompagnement, les méthodes et techniques, les tarifs et les conditions pratiques.

Les bénéficiaires du coaching peuvent être des particuliers dans le cadre d’un coaching de vie, des professionnels (tels que des entrepreneurs, des dirigeants, des managers ou des collaborateurs) au niveau individuel et collectif.

Les applications du coaching sont multiples et peuvent concerner une prise de poste, une expatriation, le développement de compétences, le coaching de carrière, le renforcement du leadership, l’amélioration de la performance, mais aussi la cohésion ou encore l’épanouissement d’équipe.

Qu’est-ce que le coaching humaniste ?

Le Coaching Humaniste orienté valeurs et sens ®, est une méthode développée par l’Institut International de Coaching Humaniste (IICH), qui est portée par 4 valeurs fortes (esprit d’entreprendre, innovation, humanisme et éthique).

La puissance de la méthode réside dans le fait d’accompagner en individuel et en équipe, par les valeurs et le sens. Le coaching gagne en impact et en profondeur.

Fortement intégratif, il valorise les différences pour faciliter la co-construction de projets portés par la raison d’être, les valeurs et le sens.

Le modèle du coaching humaniste intègre à la fois la dimension mentale, émotionnelle et physique.

En Coaching Humaniste, il s’agit pour le Coach de :

Le Coaching Humaniste est un modèle intégratif qui mobilise les 4 cadres de référence du coaching :

·       Clinique : Il s’agit d’accompagner le client pour mieux comprendre et changer les perceptions qu’il a de lui-même et de sa personnalité. De ce point de vue, la structure psychique sous-tend la personnalité du client. Ainsi, tel un thérapeute ou un « counsellor », pour le coach clinique, le changement opère de l’intérieur. Il peut impacter la manière d’être et l’environnement professionnel et personnel du coaché.

·       Cognitif comportemental : Il s’agit d’accompagner le client à changer des comportements problématiques dans un domaine spécifique. Ce comportement est isolé pour le transformer en maximisant l’impact et les résultats dans la zone de travail choisie. Tel un entraîneur, pour le coach comportemental, il s’agit de transformer les comportements limitants, récurrents ou inefficaces. Comme pour un sport, cela passe par l’apprentissage et la répétition.

 ·       Systémique : Il s’agit d’accompagner le client pour aligner ses buts et ses perspectives sur ceux de l’organisation. Ici, le coaching impacte les interactions entre le coaché, les acteurs importants dans le système organisationnel. Tel un analyste de système, pour le coach systémicien, il s’agit de transformer les modes d’interaction au sein du groupe. Il s’agit de faire évoluer les modes de communication et de faire émerger des ressources inconscientes inexplorées au service du système auquel appartient le coaché. Le coaché change, le système auquel il appartient également. L’organisation retrouve sa santé.

 ·       Maïeutique : Il s’agit d’accompagner le client pour qu’il puisse redonner du sens à ses actions. Il peut par exemple comprendre comment lui-même et d’autres expérimentent leurs rôles au sein du groupe. Tel un ethnographe, le coach va travailler sur les récits des clients. En analysant et en transformant la manière de se raconter, progressivement, le client peut se réapproprier son identité et définir le sens qu’il souhaite donner à sa vie.

 Ce modèle possède des principes clés. Il s’agit d’une méthodologie alliant phénoménologie (c’est-à-dire de faire avec tout ce qui est disponible dans l’instant) et constructivisme (c’est-à-dire en utilisant une approche objective, actions, réalisation) pour accompagner en coaching individuel et d’équipes.

Quelles sont les questions les plus fréquentes en coaching ?

Pexels Cottonbro
Qu’est-ce que le coaching de vie ?

Qu’est-ce que le coaching de vie ?

Le coaching de vie consiste à accompagner un particulier dans l’atteinte d’objectifs personnel ou professionnel. Tous les champs de la vie personnelle ou professionnelle peuvent être abordés dans le cadre de ce contrat bipartite. Le coach accompagne le client dans l’atteinte de ses objectifs en favorisant le processus de développement personnel. Il peut par exemple favoriser un processus d’introspection avec notamment des assessments tels que l’HOVTA ou encore le MBTI ; puis aborder une dimension plus active avec l’élaboration des plans d’actions.

Qu’est-ce que le coaching en développement personnel ?

Qu’est-ce que le coaching en développement personnel ?

Le coaching en développement personnel est un dimension connexe au coaching de vie ou life coaching. Dans le cadre de cet accompagnement, le client souhaite apprendre à mieux se connaître pour développer son potentiel. Ainsi, plusieurs techniques peuvent être utilisées pour favorise le développement personnel : l’assessment HOVTA pour révéler les valeurs et les talents, les constellations systémiques pour résoudre des loyautés inconscients et des schémas répétitives, l’hypnosis coaching pour dépasser des croyances limitantes, ou encore le firewalk pour se dépasser.

Qu’est-ce que le coaching PNL?

Qu’est-ce que le coaching PNL ?

Le coaching qualifié de PNL fait référence à un accompagnement à partir de techniques issues de la Programmation Neuro Linguistique. Cette appellation peut créer une confusion entre la technique PNL, la posture coach et le métier de coach professionnel. Aussi, il convient de comprendre que le coach de vie utilise parfois des techniques issues de la Programmation Neuro Linguistique. Cette technique permet notamment de transformer des représentations mentales (croyances) pour développer de nouveaux comportements plus efficaces pour l’atteinte d’objectifs.

Qu’est-ce que le coaching scolaire ?

Qu’est-ce que le coaching scolaire ?

Le coaching scolaire consiste à accompagner des étudiants dans leur développement personnel ou dans le choix de leurs études. Bien souvent, dans le contexte étudiants, la posture du coach intègre aussi du mentoring, de la facilitation, et parfois de la transmission.

Sensible à la transmission entre les générations, à l’IICH, nous proposons souvent des ateliers de coaching et des conférences pour les universités.

Quelles sont les questions les plus fréquentes sur le coaching ?

Image mise en avant : Photo de mentatdgt provenant de Pexels

Aller plus loin sur le thème de Coaching