Comment devenir un professionnel du coaching ?

Le coaching est une discipline qui a le vent en poupe. De plus en plus de personnes souhaitent en faire leur métier. Si vous aussi êtes intéressé par le coaching, voici quelques conseils pour devenir un professionnel du coaching.

Définition du coach exerçant de manière professionnelle

Le coaching consiste à accompagner un individu ou une équipe dans l’atteinte d’objectifs. Dans un processus contractuel, le coach met ses compétences au service du coaché tout en évitant de l’influencer. En effet, la posture du coach se veut neutre et bienveillante. Cela signifie que, durant le processus de coaching, le coaché reste responsable de ses choix et de ses actions. Ainsi, un coach n’est pas un thérapeute. Il n’est pas un formateur. Il n’est pas un mentor. Il n’est pas un consultant ou un expert.

Selon la fédération International Coaching Federation, « Le coaching se définit comme une alliance entre le coach et ses clients, dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences. »

Un coach peut exercer à titre professionnel en exerçant une activité auprès de particuliers ou auprès d’entreprise. Pour cela, il est important qu’il ait validé avec succès une formation solide en coaching en démontrant les compétences du coach, qu’il soit supervisé régulièrement dans sa pratique professionnelle, qu’il mette à jour ses compétences de manière continue et qu’il respecte une éthique de coach. Le fait d’être certifié ACC, PCC ou MCC par une fédération telle que l’ICF est un gage de qualité, de compétences et du respect d’une déontologie métier.

Dans un accompagnement individuel ou collectif, l’approche singulière du Coaching Humaniste permet d’allier performance, épanouissement et sens.

Les différences d’accompagnement : coaching, thérapie ou développement personnel

Le développement personnel est une thématique générale qui permet de progresser dans la connaissance de soi. On peut parler aussi d’exploration ou de processus d’introspection. En revanche, il existe des voix multiples plus ou moins sérieuses et ancrées pour favoriser cette exploration. Aussi, pour sa sécurité et celle des autres, il s’agit de rester vigilant car ce domaine est peu encadré. Il est possible de rencontrer des praticiens sérieux favorisant ce processus d’exploration de soi, mais aussi de rencontrer malheureusement des personnes auto-proclamées pouvant avoir une approche sectaire. En cas de doute, il peut être intéressant de prendre du recul et de consulter le site de la Miviludes dont le rôle est d’observer et analyser le phénomène sectaire, coordonner l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre des dérives sectaires, et d’informer le public sur les risques et les dangers auxquels il est exposé.

Bien sûr, différents accompagnements tels que le coaching ou la thérapie favorisent le développement personnel. Ce processus permet bien souvent un mieux être, une autonomie et une qualité de sa relation aux autres.

Pour comprendre les différences entre ces métiers, utilisons la métaphore appliquée à la compétence « faire du vélo » :

La thérapie permet à un patient d’explorer son mode intérieur pour se sentir mieux avec lui-même et son environnement. Selon sa formation d’origine et son orientation, le thérapeute peut adopter une perspective clinique où le symptôme est perçu comme une formation de l’inconscient, cognitive comportementale où le symptôme peut être définit comme une erreur d’apprentissage, systémique où la problématique est interprétée comme une communication devenue inadaptée entre les membres d’un même système, et enfin maïeutique où la crise que rencontre le patient est un appel à donner du sens. Dans le cas de la thérapie, il est possible d’aborder le passé, avec notamment les traumas ou les schémas répétitifs pour aider le patient à trouver par exemple des solutions pour se libérer de souffrances, apprendre à mieux se connaître, favoriser un mieux être, et donner du sens.

Le coaching accompagne un individu ou un collectif dans l’atteinte d’objectifs. En coaching, le coach explore le présent et le futur pour permettre au coaché de révéler son potentiel.

La posture de coach consiste à redonner de la puissance et de la responsabilité au coaché pour lui permettre de dépasser des limites et atteindre ses objectifs.

Le coach oriente son action pour mobiliser les ressources du coaché afin de lever les obstacles qui le freinent dans la réalisation de son projet. L’efficacité de son action repose sur sa capacité à repérer les phases clés dans le processus de coaching et exercer les deux rôles fondamentaux : assister et suppléer.

Assister : Le coach utilise son savoir-faire relationnel, son écoute et son acceptation inconditionnelle du coaché pour favoriser l’éclosion de ses ressources au service du projet.

Suppléer : Le coach décode et éclaircit la demande pour aider le coaché à clarifier sa situation actuelle et se projeter dans le futur. Il ouvre des pistes de réflexion au coaché pour lui permettre d’atteindre ses buts et objectifs.

Quelle que soit l’approche du coaching, on retrouve toujours ces thèmes au cœur du processus d’accompagnement :

L’alliance : C’est-à-dire la capacité à créer un lien de partenariat avec le coaché.

La responsabilité : Le coaching doit permettre au coaché de reprendre sa liberté et son pouvoir de décision, c’est-à-dire d’assumer sa responsabilité. Ainsi, c’est le coaché qui décide des actions à mener pour atteindre ses objectifs.

– La neutralité bienveillante : Il s’agit de ne pas influencer le coaché mais de lui permettre de développer de nouvelles ressources et de trouver ses propres solutions.

La conscience : Le processus de coaching facilite l’introspection et la connaissance de soi. Parfois, il peut aussi permettre de prendre du recul pour comprendre des schémas répétitifs et leurs enjeux ou encore des dynamiques relationnelles.

Les résultats : L’approche de coaching est objective et pragmatique. Les résultats sont mesurables par des indicateurs définis dans le cadre du contrat d’accompagnement.

L’apprentissage par l’action : Le processus de coaching est orienté vers l’action, et doit permettre au coaché de développer des prises de conscience, d’apprendre, et d’atteindre des objectifs.

Un processus orienté solution : Le coaché facilitera le développement de manières de penser plus efficaces pour lui permettre de résoudre des problématiques et d’atteindre ses objectifs.

Le challenge des croyances, des perceptions et des comportements : Les questionnements puissants permettent de transformer des modes de pensées pour développer de nouvelles capacités, et de nouveaux comportements plus efficaces.

La prise de décision : Le coaching permet de révéler ce qui est important pour le coaché. L’espace de confiance permet d’explorer et de décider. Le coaching favorise l’empowerment, c’est-à-dire le déploiement du potentiel du coaché. Le coaché sort de sa zone de confort et développe ses talents.

La confiance en soi et l’autonomisation : Le processus de coaching permet au coaché de gagner en confiance en lui et de développer l’autonomie. Il est plus à-même de s’engager dans sa vie, de faire preuve de résilience, et d’assumer ses choix.

En fonction de ces explications, vous aurez peut-être déjà identifié quel est le métier qui vous attire le plus, n’est-ce pas ?

Si vous hésitez encore, nous vous donnons rendez-vous lors des prochaines soirées portes ouvertes où nous expliquons les différences entre ces métiers et les cursus de formation pour devenir coach ou hypnothérapeute.

Découvrez les métiers du coaching (management, entreprise, coach de vie…)

Le coaching peut être réalisé dans le cadre d’un coaching de vie ou dans un coaching de structure (entreprise, association, équipe…).

Il existe 3 types de coaching :

En coaching de vie, le contrat est bi-partite. Cela signifie qu’il lie seulement le coach au coaché. Les seules limites du coaching de vie sont bien souvent les envies et les limites du coaché lui-même.

En coaching d’entreprise, le contrat est souvent tripartite. Il lie donc le coach au coaché mais aussi au commanditaire. Les limites sont celles de l’entreprise, il s’agit de développer le potentiel du coaché au sein et au service de l’entreprise.

L’accompagnement est en général de 3 à 4 mois pour consolider les changements.

Ce type de coaching est souvent contracté dans le cas de changements organisationnels importants. Le Coaching d’organisation est souvent contacté par le dirigeant ou le Comité de direction. Le Coaching d’organisation impacte tous les niveaux de l’entreprise. Il fait notamment appel au Coaching individuel et d’équipe. En parallèle, il peut aussi faire appel à d’autres spécialités telles que la formation, le conseil ou l’expertise. Il s’agit d’un processus spécifique qui peut s’étendre sur plusieurs mois ou années. En entreprise, le coaching est bien souvent formalisé par un contrat tri-partite. La durée de l’accompagnement se déploie sur une ou plusieurs années.

Le TeamBuilding est souvent confondu avec le coaching. Il est utilisé pour fédérer en renforçant la cohésion et l’identité d’une équipe. L’intervenant jouera plus un rôle de facilitateur que de coach. Ainsi, il peut être réalisé par un animateur, un consultant ou un coach. Ce métier fait appel à d’autres compétences qui sont souvent alliées en coaching.

La médiation est un métier spécifique permettant de gérer ou prévenir les conflits. Elle peut être utilisée dans un coaching d’équipe ou d’organisation.

Combien coûte une séance de coaching professionnel ?

Selon l’expérience du coach et selon son positionnement (particuliers ou entreprise), les tarifs d’une séance de coaching peuvent varier fortement. À titre d’exemple, voici quelques références qui vous permettrons d’envisager votre « salaire » de coach :

Selon votre profil, comment réussir votre reconversion professionnelle pour devenir coach ?

Pour réussir votre reconversion professionnelle et devenir coach, il s’agit tout d’abord de choisir une formation en coaching de qualité. Aussi, à partir de vos expériences passées, il s’agit tout d’abord de faire le point sur vos compétences au-delà du coaching. Pour débuter une activité de coach, il s’agit de proposer une offre de coaching qui vous ressemble et soit adaptée à un marché. Pour cela, il s’agit de positionner votre offre sur une niche avec un client dont vous connaissez le profil, les problématiques et les besoins. Votre coaching doit permettre au client de répondre aux défis qu’il rencontre. La communication et le marketing du coach sont importants. Vous devez vous sentir à l’aise avec votre positionnement afin de savoir vous adresser à votre audience. Vous l’aurez compris, pour réussir en coaching, il s’agit de développer une compétence entrepreneuriale. Aussi, si l’école que vous avez choisi vous propose un accompagnement à l’installation, alors cela pourra accélérer votre positionnement et faciliter votre réussite.

Quelles sont les orientations pour choisir sa formation de coach (à Paris, Lyon ou Marseille…) ?

Pour choisir une formation en coaching, plusieurs éléments sont importants.

Nous vous donnons quelques points de repère pour choisir la formation et l’école qui vous permettra de développer les compétences de coach et de favoriser la réussite de votre activité entrepreneuriale en coaching.

Nous vous recommandons de :

À l’IICH, nous formons à l’approche du Coaching Humaniste qui permet d’accompagner en coaching individuel, coaching d’équipe et coaching d’organisation. La formation se déploie à Lyon, au sein de la ville des lumières, sur 31 jours répartis sur une année. La formation en Coaching Humaniste intègre les 4 grands cadres de référence du coaching et ses deux approches (constructiviste et phénoménologique). À l’IICH, nous valorisons le travail sur soi afin de savoir faire du coaching en maîtrisant les fondamentaux du coaching, mais aussi, d’aller vers l’être coach en développant sa profondeur et sa puissance singulière de coach. Pour cela, chaque inscription est précédée de deux entretiens. Certifiés Qualiopi pour les actions de formation continue, la formation peut être potentiellement prise en charge par une entreprise ou un OPCO.

Envie d’en savoir plus ?

Alors échangeons sur votre projet.

Aller plus loin sur le thème de Coaching