Booster ses compétences de coach par le mentoring et la supervision

Mentoring supervision

Quelle est la définition du mentor ?

D’un point de vue littéraire, la traduction du mentor pourrait être celle d’un guide, d’un conseiller ; sage et expérimenté.

Dans le milieu des affaires, un mentor est un référent qui possède une grande expérience de vie ou dans une discipline spécifique. Souvent, il s’agit d’un professionnel qui partage son expérience de manière indirecte en inspirant des personnes exerçant le même type d’activité, ou de manière directe en accompagnent des Mentees (c’est-à-dire des personnes bénéficiant d’un programme formel de mentoring) pour accélérer leur montée en compétence et en expertise.

Dans le cadre d’un programme de mentoring, le Mentor permet au Mentee (ou personne mentorée ou tutorée) de se poser des questions pour progresser plus rapidement dans son métier.

Le mentoring en entreprise

Souvent, des programmes de mentoring en entreprise sont mis en place entre des collaborateurs juniors et seniors, mais également dans les universités (tutorat) entre des étudiants et professionnels en exercice. En entreprise, le mentoring peut aussi être proposé dans le cadre d’une évolution de carrière ou une mobilité interne. Ce mentoring peut aussi être mis en place dans des institutions par des professionnels de santé. Par exemple, les psychologues peuvent réaliser des cercles d’analyse de la pratique pour d’autres psychologues moins expérimentés ou des fonctions connexes tels que les éducateurs spécialisés.

Reverse mentoring

Le reverse mentoring ou le mentorat inversé, est un principe innovant mis en place dans les grands groupes internationaux. Il s’agit de proposer un accompagnement des dirigeants par un nouveau collaborateur de l’entreprise, plus jeune, de la génération Y ou génération Z. Ces générations ayant été immergées dans un environnement numérique, elles possèdent de manière quasi-innée, les codes et les réflexes liés aux outils numériques et aux nouveaux modes de communication. Ainsi, ces collaborateurs sont très à l’aise pour faire preuve de pédagogie et de conseils auprès des employés plus âgés pour leur permettre d’intégrer l’utilisation des technologies d’information et de communication dans leur quotidien professionnel. Les effets sont vertueux car le reverse mentoring permet ainsi aux dirigeants de bénéficier d’une veille active sur les technologies et tendances émergentes, mais aussi de faciliter l’intégration des nouveaux entrants à la culture de l’entreprise.

Quel est le rôle d’un mentor ?

Le rôle du mentor est de permettre au « Mentee » de progresser plus rapidement dans un domaine de compétence. Pour cela, il est important qu’une relation de confiance s’instaure entre le mentor et le mentee. L’espace de confiance et de sécurité du mentoring permet au mentee de s’interroger sur sa pratique et de poser des questions. Aucune question n’est stupide. Au contraire, elle permet au mentor d’identifier les zones de blocages, et les thématiques à travailler avec le mentee. Les actions du mentor peuvent aborder le geste professionnel, la posture métier, mais aussi des conseils pour évoluer plus rapidement dans son métier. Aussi, il peut par exemple toucher à l’activité entrepreneuriale mais aussi au métier exercé lui-même. Le rôle du mentor est d’écouter, analyser, conseiller le mentee pour l’aider à atteindre des objectifs de progrès en travaillant sur des thématiques générant des questionnements ou des difficultés. Avec un regard expérimenté, le mentor est capable de décoder les enjeux des situations pour donner du feedback et conseiller le mentee.

Un mentor-coach c’est quoi ?

Un mentor-coach est un terme spécifique qui désigne un mentor en coaching. Le mentor-coach est très expérimenté dans le coaching. Il exerce depuis de nombreuses années et possède un grand nombre d’heures de vols (pratique) avec des clients. Il est reconnu comme référent dans la profession de coaching. Le mentor-coach est très engagé dans le métier de coach. Par la diversité de ses réseaux et écosystèmes, il sait sonder les tendances émergentes : passerelles entre les disciplines, besoins des clients, changement de paradigmes, approches et techniques… Il influence les courants de pensée en coaching : certains mentors-coachs peuvent être traditionnels en valorisant le maintien de l’état de l’art, tandis que d’autres plus visionnaire proposent des approches innovantes permettant à l’art d’évoluer en challengeant le statu-quo. Par exemple, le mentor-coach peut avoir une visibilité à l’international et un engagement au niveau de l’une des fédérations de coaching (ICF – International Coaching Federation, EMCC – European Mentoring Coaching Council, SFCoach – Sociéte Francophone de Coaching). Ainsi, il a pu écrire des livres sur le métier de coach, participer à des tables rondes ou offrir des conférences et des webinaire pour favoriser l’évolution du métier. Au-delà de son expertise de coach, il peut aussi avoir une expertise dans un domaine connexe au coaching tel que l’entrepreneuriat, la communication ou encore l’approche marketing et commerciale. Formé aux différents cadres de référence en coaching, il est capable de proposer des éclairages différents selon les situations rencontrées par le Mentee. Ainsi, il peut être par exemple formé aux approches clinique, systémique, cognitive comportementale et maïeutique ; et aux deux approches du coaching : le constructivisme (fixer un objectif, élaborer une représentation mentale, puis établir des plans d’actions pour atteindre l’objectif) et la phénoménologie (fixer une intention, faire émerger les ressources du présent pour explorer les possibles et choisir celles les plus adaptées à l’intention fixée).

Au-delà du mentor qui inspire une communauté métier, le mentor-coach maîtrise les compétences du référentiel de la fédération à laquelle il appartient. Aussi, dans le cadre d’un programme de mentoring coaching tel que l’exigent les fédérations dans un processus de certification, le mentor-coach est capable d’accompagner le mentee dans la progression demandée dans le niveau de certification. Par exemple, dans le cadre des certifications ICF, il est demandé un minimum de 10 heures de mentoring-coaching avec un mentor-coach. Durant ces sessions, le mentee progresse sur les 8 compétences ICF dans l’optique d’obtenir sa certification. À la demande du coach, le mentor-coach peut réaliser une attestation avec les points forts détectés chez le coach, ainsi que ses points de progrès.

Quelle différence entre coaching, mentoring et supervision ?

Quel que soit le format choisi par le client, le professionnel fait preuve d’éthique. Il respecte le code de déontologie du métier, les règles de confidentialité, le cadre de l’accompagnement et le contrat qui a été établi au préalable avec le client.

Comment choisir entre thérapie, coaching, mentoring ou supervision ?

Il existe différentes formes d’accompagnement. Aussi, voici plusieurs clés pour faciliter votre orientation :

À l’IICH, pour accélérer votre processus de développement personnel et professionnel, nous vous accompagnons en thérapie brève, coaching, mentoring et supervision.

Selon vos besoins, un format hybride mentoring et supervision peut être envisagé.

À la demande, nous pouvons aussi mettre en place un programme de mentoring en entreprise pour plusieurs coachs internes.

Comment mettre en place un programme de mentoring ou de supervision ?

Un programme de mentoring ou de supervision se déroule en plusieurs étapes. Il s’agit d’un processus se déployant en plusieurs sessions généralement réparties sur une durée 3 à 12 mois.

La démarche est engageante. Aussi, tout d’abord il est important de choisir son mentor-coach ou superviseur avec soin car vous devez vous sentir en confiance et à l’aise pour aborder des thématiques difficiles en lien avec votre pratique professionnelle. Pour identifier un mentor-coach ou un superviseur, vous pouvez trouver un carnet d’adresse en ligne sur les sites de fédérations de coaching. Vous pouvez aussi demander une recommandation à des pairs. Pour cela, nous recommandons de prendre un temps d’échange avec le mentor-coach ou superviseur pour valider l’alchimie dans la relation. Une séance peut être réalisée pour vérifier que le style du mentor-coach superviseur vous convient.

Comment se déroule une séance de mentoring ou de supervision en coaching ?

Une séance de mentoring se déroule souvent de la manière suivante :

Pour la séance de supervision, le format est plus flexible :

Une traduction de points clés pour choisir son mentor ou son superviseur ?

Plusieurs critères sont importants pour choisir son mentor-coach ou superviseur :

Nos conseils pour le choix du superviseur ou du mentor coach sont les suivants :

A l’IICH, nous pratiquons et formons au Coaching Humaniste ®, un modèle de coaching s’appuyant sur les 4 grandes cadres de références de coaching pour favoriser la performance, l’épanouissement et le sens.

Prêt.e à vous engager dans un parcours en mentoring-coaching ou supervision ?

Alors, prenons un temps d’échange.

Aller plus loin sur le thème de Coaching