Les différents types d’hypnose

Hypnotiser quelqu’un, c’est exercer sur lui un pouvoir, un ascendant qui le suggestionne. Mais, la force de l’hypnotiseur a besoin de la faiblesse de l’hypnotisé, de sa complicité inconsciente. De telle sorte que la transe peut être obtenue par des techniques qui recherchent soit à augmenter la suggestion, soit à augmenter la suggestibilité. Bien sûr, si l’hypnotiseur était tout et l’hypnotisé n’était rien, il s’agirait d’une « dévoration » comme celle du crapaud hypnotisé par le serpent hypnotiseur. Une telle absorption de l’un par l’autre serait absolument monstrueuse. Mais, il n’en est pas ainsi, l’hypnotiseur n’a de pouvoir que celui que, inconsciemment, lui consent l’hypnotisé.

Henri Ey, dans la préface du livre « Hypnose » de Léon Chertok, en se référant à l’hypnose classique

L’hypnose classique

Il s’agit de l’hypnose à la fois la plus ancienne et la plus spectaculaire. C’est la fameuse association du « claquement de doigt » suivi de « DORMEZ ! »  répétée par les hypnotiseurs de spectacle. Sur la forme, elle est très directive : les suggestions sont directes. Elle peut même donner l’impression de domination de l’hypnotiseur.

Les mécanismes de l’hypnose classique sont basés sur un fort degré de suggestibilité du sujet ainsi qu’une grande confiance (souvent imposée) accordée à l’autorité de l’hypnotiseur. Ainsi, tout le monde n’est pas réceptif à l’hypnose classique.

Heureusement, il existe d’autres types d’hypnose bien plus efficaces ! En thérapie, on utilise les inductions rapides de l’hypnose classique pour gagner du temps en séance, quand on constate que le sujet est réceptif à ce type d’hypnose.

Cette forme d’hypnose se retrouve également dans le cadre médical et surtout du spectacle. C’est la plus simple à apprendre. A l’Ecole d’Hypnose de l’IICH, nous proposons :

L’Hypnose Ericksonienne

L’approche de Milton Hyland Erickson est bien plus complexe que l’hypnose classique. Elle a marqué une révolution dans le monde de l’hypnose. Véritable art du langage et de la communication à multi-niveaux, son approche stratégique a transformé le monde des thérapies.

Hypnose Ericksonienne
Hypnose Ericksonienne

Dans son approche, Milton Erickson reste directif, au sens où il oriente la thérapie, mais il laisse une certaine permissivité dans la relation. Ainsi, il a su développer des méthodes et des stratégies permettant de contrer les résistances pour toucher l’inconscient.

Au début, l’hypnose Ericksonienne était seulement orientée vers le médical et la santé, avant d’intégrer le monde des thérapies et du développement personnel. Son influence a notamment donné naissance à la Programmation Neuro Linguistique (PNL), fondée par Richard Bandler et John Grinder.

A l’Ecole d’Hypnose de l’IICH, nous formons à l’Hypnose Ericksonienne et à la thérapie brève.

L’Hypnose humaniste

La Nouvelle Hypnose utilise les outils de l’approche Ericksonienne au service du mieux-être et du développement personnel. Parmi les grands noms de ce courant figurent Daniel Araoz, Jean Godin, Alain Cayrol.

Hypnose humaniste
Hypnose humaniste

L’Hypnose humaniste, fondée par Olivier Lockert, fait partie de ce courant. A l’opposé des hypnoses dissociatives (classique, Ericksonienne, conversationnelle), elle travaille en ouverture de conscience. Le sujet est en quelque sorte plus conscient.

Les inductions sont très souvent inspirantes, imprégnées d’humanisme, riches de sens et de valeurs. Elles touchent l’âme. A ce titre, le praticien ressemble à un guide dans un voyage intérieur en ouverture.

En Hypnose humaniste, on travaille souvent en lien avec les symboles. La thérapie Symbolique Avancée développée par Patricia D’Angeli est un très bon complément de cette approche hypnotique. En transformant les symboles, l’inconscient change en profondeur, souvent même au delà des symptômes et blocages eux-mêmes. Les objectifs sont rapidement atteints et la guérison profonde.

L’hypnose conversationnelle (ou communication hypnotique)

C’est une hypnose subtile, impalpable, subliminale, qui agit en dessous du seuil de conscience. Elle facilite l’intégration de messages qui atteignent le sujet sans qu’il en soit conscient et qui l’influencent dans la formation de nouvelles perceptions, jugements et décisions.

Hypnose conversationnelle
Hypnose conversationnelle

L’Hypnose conversationnelle est un processus stratégique très proche de la communication Ericksonienne ou hypnotique. Elle n’utilise pas d’induction formelle (annoncée). Cependant, elle permet de créer un Etat Modifié de Conscience (EMC) permettant de favoriser l’intégration des suggestions. Cette approche est très efficace dans un contexte thérapeutique ou de coaching mais aussi en management, négociation, vente ou encore dans le domaine de la pédagogie ou de la formation.

Il s’agit d’une hypnose sans hypnose : le praticien impacte l’inconscient du patient tout en discutant normalement (en apparence) avec lui. Sa puissance et son efficacité résident dans la maîtrise de tous les facteurs de la communication. C’est l’art de la suggestion et de la manipulation des tournures linguistiques, que l’on doit à Milton Erickson. On parle également de communication hypnotique ou d’hypnose indirecte.

Elle peut être utilisé par des coachs, thérapeutes, accompagnants, pédagogues, spécialistes de la relation d’aide, médecins, mais aussi les communicants, experts en marketing et des relations publiques et les politiques… Ses applications sont infinies. Les seules limites sont l’éthique et l’intention de cœur.

A l’Ecole d’Hypnose de l’IICH, nous formons à l’Hypnose conversationnelle et à la communication hypnotique.

Les différents types d’hypnose