Quels sont les dangers de l’hypnose ericksonienne ?

Le seul véritable danger d’une séance d’hypnose ericksonienne est de changer et de révéler votre potentiel. Dans cet article, nous répondons aux questions les plus fréquentes sur l’hypnose.

Définition de l’hypnothérapie

L’hypnothérapie est une thérapie brève stratégique qui utilise l’état modifié de conscience hypnotique pour favoriser l’atteinte d’objectifs définis par le client. Le grand avantage de l’hypnothérapie est de mobiliser les ressources de l’inconscient. Ainsi, les changements peuvent être plus rapides que dans une thérapie plus classique.

Comment se déroule et combien coûte une séance d’hypnose thérapeutique ?

La première séance d’hypnothérapie est l’anamnèse. Durant cette séance, l’hypnothérapeute analyse la demande du patient.

La demande est à la fois verbale, para verbale et non verbale. C’est souvent la demande indirecte qui fera le véritable objet de la thérapie.

Souvent, il existe un voile entre la demande initiale et le véritable enjeu qui est caché (du conscient). La demande est fondamentale. En psychanalyse, c’est l’adresse à un autre dont il serait attendu quelque chose. C’est elle qui met le sujet au travail en thérapie.

Jacques Lacan marque notamment la différence entre la demande, le besoin et le désir. « Par sa simple formation, la demande transforme le besoin. La demande quant -à-elle est avant tout une demande d’amour. Le besoin est relatif à ce que l’on donne. La demande est relative à qui donne. Le désir est le reste de la soustraction du besoin à la demande » (Extrait du dictionnaire de psychiatrie de P. Juillet). Ainsi, ces définitions laissent percevoir tous les enjeux de la thérapie dans la dialectique du désir, du transfert et des formations de l’inconscient.

Ainsi, sans demande, il n’y a pas de thérapie.

La demande peut être formulée par le patient lui-même ou par un tiers. En conséquence, l’approche de l’analyse de la demande et le traitement de celle-ci peut être très différent selon la personne qui la formule.

Cette demande peut-être de plusieurs types :

–        Formelle ou objective : « Je veux arrêter de fumer en sortant de chez vous »

–        Formelle indirecte : « J’en ai marre de souffrir. Je ne sais plus quoi faire. J’ai besoin d’aide…»

–        Indirecte (réelle ou forcée ) : « Mon chef m’a dit de venir vous voir car il paraît que je ne sais pas gérer mes priorités… »

–        Apparemment inexistante : « Je ne sais pas pourquoi je viens… On m’a dit que cela pourrait me faire du bien…»

Les premiers entretiens ont pour vocation d’analyser cette demande, de la formaliser et de vérifier la motivation et l’engagement du patient dans la thérapie ou dans le processus d’accompagnement. Outre l’alliance thérapeutique, la motivation et l’engagement du patient sont des facteurs essentiels pour la réussite de la thérapie ou de l’accompagnement.

Par ailleurs, les seules vraies contre-indications pour vivre l’expérience d’hypnose seraient les troubles dissociatifs de la personnalité, les troubles de l’attention ou l’épilepsie.

L’hypnothérapie est une thérapie brève d’approche objective et orientée résultats. Ainsi, en séance, avec le patient, il est essentiel de fixer un objectif pour la thérapie.

Un objectif est un résultat anticipé dont le client prend personnellement la responsabilité. L’objectif doit être compatible avec l’environnement du coaché. On parle d’écologie systémique. On vérifie que le changement apporté par l’atteinte de l’objectif préserve les avantages secondaires d’une personne et son équilibre familial et social. La bonne détermination de l’objectif du client, par le client lui-même, est souvent la clé de la réussite dans l’accompagnement thérapeutique. Elle sert aussi à déclencher ou décupler la motivation du client. Pour cela, l’objectif doit être soutenu par les valeurs du client.

Dans les séances suivantes, l’hypnothérapeute utilise différents types d’hypnose pour favoriser le changement. Une séance d’hypnose consiste en plusieurs étapes : la focalisation, l’induction hypnotique, l’approfondissement, la dissociation, la séance de travail, la ré-association et le retour à l’état de veille. En fin de séance, l’hypnothérapeute peut prescrire une tâche qui permet de consolider les apprentissages, renforcer l’autonomie et favoriser le changement entre les séances.

En fin de processus d’accompagnement, un bilan est réalisé avec le patient afin de mesurer l’avancée vers les objectifs, faire le point sur les prises de consciences et les apprentissages, et mettre en oeuvre des plans d’actions pour favoriser l’autonomie.

Comment faire pour que l’hypnose fonctionne ?

Pour que la séance d’hypnose soit la plus efficace, il s’agit d’avoir une demande véritable, c’est-à-dire reliée à une thématique de travail que l’on souhaite aborder. Ainsi, par exemple, si une personne paye un arrêt tabac à un de ses proches, il y a de grandes chances pour qu’il ne fonctionne pas car le patient ne s’investit pas ; ni en termes financier, ni psychiquement. Il vient bien souvent en séance armé de résistances et de sabotage.

Pour qu’une séance d’hypnose fonctionne, il s’agit de bénéficier d’une alliance de qualité avec son thérapeute. Pour cela, le praticien en hypnose pourra vous interroger sur vos besoins et répondre à vos questions pour vous rassurer. Par ailleurs, il mettra en oeuvre des fusibles (c’est-à-dire des protections pour l’inconscient) qui vous permettront de vivre une séance d’hypnose en toute sécurité.

Enfin, il s’agit d’avoir le moins d’attente possible quant-à-la forme que peut prendre votre expérience hypnotique. En effet, les attentes ont tendance à créer des tensions qui empêchent le lâcher prise. Cependant, soyez rassurés, l’hypnothérapeute sait traiter les résistances même si celles-ci sont inconscientes.

Aussi, vous pourrez vivre par exemple une expérience d’hypnose où vos pensées vagabondent, où vos sensations physiques sont altérées, ou encore avec une amnésie. Différents phénomènes peuvent être expérimentés. La transe hypnotique est une expérience singulière et sur-mesure qui dépend de vos préférences et des compétences du praticien en hypnothérapie.

Enfin, osez vous relaxer en suivant la voix de votre hypnothérapeute. Avec ses compétences techniques et ses qualités humaines, de manière flexible et stratégique, il vous accompagne dans une expérience hypnotique pour résoudre vos problématiques intérieures. Faites confiance à votre inconscient !

Quelles sont les différences entre un psychologue, un hypnothérapeute et un hypnotiseur ?

Comment l’hypnose agit sur le cerveau ?

De nombreuses études de neuroscience ont été menées pour tenter de comprendre plus précisément le fonctionnement du cerveau sous Hypnose.

Ces études utilisent principalement deux procédés :

–        L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) : Cette technique consiste à mesurer le taux d’oxygénation du sang dans le cerveau. À partir de la connaissance des zones irriguées, il est possible de tracer l’activité des aires du cerveau.

–        La Tomographie par émission de positron (TEP) : Cette technique utilise un marqueur radioactif dans le sang. Il est alors possible de suivre l’afflux sanguin dans le cerveau et en déduire les zones du cerveau activées.

Les régions cérébrales activées sous effet de l’hypnose sont classées en trois grandes familles :

–        Les régions impliquées dans les processus attentionnels : Ces zones permettent de sélectionner les informations pertinentes de l’environnement et favorisent l’état de « repos » : le précuneus et le cortex cingulaire antérieur.

–        Les régions sensorielles s’occupent de traiter les informations comme les sons, les images, les odeurs. Ces zones sont activées par le biais des inductions de l’hypnothérapeute. Il s’agit du lobe occipital et du lobe temporal.

–        Les régions exécutives : Elles correspondent aux zones qui exécutent nos mouvements et nous permettent de réaliser des comportements. Il s’agit essentiellement du cortex moteur situé dans le lobe frontal. Par ailleurs, le précuneus qui fait partie du lobe pariétal est une zone qui traite des informations et des comportements hautement intégrés. Par ailleurs, il semble que cela soit une zone associative importante aux vues de l’ensemble des connexions qui jouent un rôle dans la conscience de soi et de la mémoire épisodique. 

Plusieurs zones sont activées durant l’expérience hypnotique :

–        La jonction temporo-pariétale : Cette zone estassociée à la création d’images mentales, à la mémoire autobiographique et aux représentations de soi.

–        Le cortex prémoteur : Cette zone est impliquée dans la planification des mouvements.

–        Le cortex frontal inférieur droit : Cette zone estassociée au contrôle volontaire des tâches.

Qu’est-ce que la méthode ericksonienne ?

L’hypnose Ericksonienne marque une révolution dans le monde de l’hypnose. L’approche de Milton Hyland Erickson est bien plus complexe que l’hypnose classique. Elle devient un art du langage et de la communication à multi-niveaux. Son approche stratégique a transformé le monde des thérapies. Son influence a donné naissance notamment à la Programmation Neuro Linguistique fondée par Richard Bandler et John Grinder.

Dans son approche, Milton Erickson reste directif au sens où il oriente la thérapie mais il laisse une certaine permissivité dans la relation. Ainsi, il a su développer des méthodes et des stratégies permettant de contrer les résistances pour toucher l’inconscient. Au début, cette hypnose était seulement orientée vers le médical et la santé.

Lorsque l’on parle d’hypnothérapie, on se réfère souvent en priorité à l’Hypnose Ericksonienne. Lors d’une séance d’hypnothérapie, pour gagner en efficacité, il est possible de débuter par un pré-talk en hypnose conversationnelle, suivi d’une induction en hypnose classique puis de réaliser le cœur de la séance en Hypnose Ericksonienne. Plusieurs étudiants nous font remonter dans leurs feedbacks de fin de formation que la richesse de l’Hypnothérapie est d’être une thérapie brève stratégique efficace. Nous allons bien au-delà de protocoles. En effet, nous enseignons à nos étudiants comment réaliser une anamnèse profonde en analysant la demande, en interprétant le symptôme par une approche intégrative, en définissant les objectifs, en posant les sécurités pour l’accompagnement thérapeutique puis en élaborant un processus stratégique alliant les approches utilisationnelle, paradoxale, provocatrice, ordalique ainsi que celle du recadrage. Ainsi, en hypnothérapie, l’état hypnotique devient un amplificateur permettant de gagner en impact. Les prescriptions de tâches et l’abord de la relation permettent des changement rapides et durables de perceptions, représentations et de comportements. L’Hypnothérapie est un métier fascinant car chaque rencontre thérapeutique demande agilité et adaptabilité dans l’approche stratégique hypnotique. L’hypnothérapeute travaille en format sur-mesure pour servir le patient. Il élabore un processus stratégique permettant non seulement de transformer les comportements du patient mais aussi d’impacter tout son écosystème (amis, famille, collègues…). Les résultats de l’hypnothérapie peuvent être très impactants.

Les bienfaits d’une thérapie ericksonnienne

Les bienfaits de l’hypnose ericksonienne sont multiples :

En thérapie :

En développement personnel :

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’hypnothérapie, nous vous recommandons la lecture du livre « dialogue avec l’inconscient »

Aller plus loin sur le thème de l'Hypnose & Thérapie