Apprendre l’hypnose classique : niveau Praticien

Cours d’hypnose classique

Il existe différents types d’hypnose et manières d’apprendre l’hypnose. Le cours d’hypnose classique de l’Ecole d’Hypnose de l’IICH se déploie en 2 étapes successives :

  • L’atelier Découverte de l’hypnose classique : il permet de vivre l’expérience de l’hypnose et d’en comprendre les mécanismes fondamentaux, de façon sécurisante, ludique, pédagogique
  • La Formation à l’hypnose classique (niveau Praticien) : accessible aux stagiaires de l’atelier Découverte, elle permet d’approfondir les techniques spécifiques à l’hypnose classique

Qu’est-ce que l’hypnose classique ?

Il existe différents types d’hypnose : l’hypnose classique, l’hypnose ericksonienne et l’hypnose conversationnelle. L’Hypnose Classique est la plus ancienne des hypnoses. Elle est à l’origine des différents types d’hypnose. Directive, elle est aujourd’hui surtout connue et utilisée dans le cadre de l’hypnose de spectacle, puisqu’elle permet de plonger rapidement un sujet dans un état de transe. Les suggestions sont directes et ne tiennent pas très longtemps. Cependant, cette hypnose est la plus spectaculaire pour les observateurs extérieurs.

Néanmoins, c’est dans un contexte thérapeutique qu’elle était à l’origine pratiquée. Le Mesmer originel (Franz Anton Mesmer) était en effet médecin. James Braid, quant à lui, pratiquait des chirurgies sous anesthésie hypnotique ! Aujourd’hui, en thérapie ou dans le domaine de la santé, on utilise les inductions rapides de l’hypnose classique pour gagner du temps en séance, lorsque l’on constate que le sujet est réceptif à ce type d’hypnose.

Devenir hypnotiseur

Devenir hypnotiseur comprend de multiples formes. Avant de vous inscrire en formation, il est important de vous interroger sur votre intention.

Si vous ne savez pas encore quel cursus de formation choisir, alors prenons un temps d’échange pour mieux comprendre vos besoins et vous orienter vers la formation la plus adaptée à votre projet.

Hypnose classique tournage

Formation à l’hypnose classique : niveau Praticien

L’atelier Découverte de l’hypnose classique est un prérequis à cette étape de la formation complète en hypnose classique.

Objectifs

  • Réaliser un pré-talk rassurant et préparant votre travail hypnotique
  • Diminuer les résistances des sujets
  • Acquérir une maîtrise des modes d’inductions et des types de suggestions
  • Comprendre les structures d’approfondissement avancées et maîtriser les routines hypnotiques
  • Développer une aisance oratoire pour fasciner votre auditoire
  • Produire un spectacle ou des routines d’hypnose pour un cadre thérapeutique

Durée et lieux

  • 3 jours de formation en intensif
  • IICH Lyon – Ecole d’Hypnose

Programme

Module 1 : Le pouvoir du pré-talk & les inductions rapides et instantanées – 1 jour

  • Révision des apprentissages abordés en atelier Découverte
  • Affaiblir les résistances de votre public : apprendre à créer un pré-talk hypnotique
  • Les différents modes d’inductions, avec revisite des ruptures de pattern sur les 3 champs du VAK
  • Les différents niveaux de transe et les modes d’approfondissement avancés 

Module 2 : Poser des suggestions pour agir sur les croyances et transformer les réalités – 1 jour

  • Les différents modes de suggestions sur les 3 champs du VAK
  • Les ancrages de spectacle
  • L’ensemble des familles de phénomènes hypnotiques possibles 
  • Les croyances : comment agir dessus et transformer les réalités dans le cadre d’un spectacle ou d’une expérience ludique et sécurisante

L’unique limite devient celle de votre créativité !

Vous vivrez une expérience hypnotique profonde pour apprendre plus facilement et favoriser le développement de votre confiance et de votre charisme. Vous serez capable de développer votre style pour créer votre «personnage» et votre environnement de scène.

Module 3 : L’art du jeu hypnotique – 1 jour

  • Création de manière personnalisée de vos routines (voire d’un spectacle) : vous les pratiquerez et recevrez un feedback 360° ainsi qu’une vidéo de votre prestation
  • Série de questions réponses et de mises en situations pour consolider vos apprentissages

La dernière après-midi est dédiée à l’examen de certification de Praticien en hypnose classique.

Agenda

  • Programmation à la demande, à partir de 10 intéressés

L’atelier Découverte est un prérequis pour l’inscription à la formation à l’hypnose classique. Il fait partie intégrante du cursus de formation Hypnose classique.

Tarifs

Formation complète à l’hypnose classique (tarif Atelier compris)

TARIFS ENTREPRISES
  • Entreprise > 10 salariés : 1500 € HT / 1800 € TTC
  • Entreprise < 10 salariés : 1300 € HT / 1560 € TTC
TARIFS INDIVIDUELS (SUR FONDS PERSONNELS)
  • 1440 € TTC
DÉCOUVREZ L’HYPNOSE CLASSIQUE EN VIDÉO
Les principes de l’hypnose classique

Équipe pédagogique

bertrand beauregard coordonnées

Bertrand Beauregard

Hypnothérapeute, Master Coach (MCC), Praticien MBTI & HOVTA

Public concerné

Cette formation est tout public et accueille :

  • Les curieux souhaitant découvrir les mécanismes de l’hypnose
  • Toute personne souhaitant développer charisme et confiance en soi
  • Les futurs hypnotiseurs de spectacle
  • Tout hypnothérapeute souhaitant provoquer des transes rapides

ATTENTION : Cette formation donne accès au Certificat de Praticien en Hypnose Classique. Ce n’est pas une formation en Hypnose Ericksonienne (thérapeutique) ni même en Hypno-coaching : elle ne permet pas la pratique de la thérapie. Pour cela, veuillez vous reporter à nos formations spécifiques

Conférence sur l’hypnose : les types d’induction en hypnose
Hypnose classique: induction instantanée

Quelles sont les questions les plus fréquentes sur l’hypnose classique?

Apprendre les techniques hypnotiques

Comment apprendre à faire de l’hypnose avec les différentes techniques hypnotiques ?

Il existe différents types d’hypnose. L’hypnose classique ou traditionnelle est la plus ancienne. Elle est la plus facile à apprendre car elle permet de comprendre les modes de fonctionnement de l’inconscient. L’avantage de cette hypnose est de constater très facilement les effets des suggestions directes sur le volontaire suggestible. Aussi, souvent, les étudiants qui souhaitent valider une inscription dans un cursus de formation plus long tel que l’hypnose ericksonienne et thérapie brève (du fondateur Milton Erickson) ou encore l’hypnose conversationnelle, débutent par l’hypnose classique pour valider leur choix et leur appétence pour ces techniques d’accompagnement hypnotique.

Apprendre l’hypnose

Qui peut apprendre l’hypnose ?

Tout le monde peut apprendre l’hypnose. Pour l’apprentissage de l’hypnose, il suffit d’être intéressé par ce sujet et se rendre disponible pour l’apprentissage. Les techniques hypnotiques peuvent être apprises. Vous pouvez lire des livres pour vous sensibiliser au langage de l’hypnose. À l’IICH, nos hypnothérapeutes pratiquent l’hypnose orientée bien être, développement personnel et thérapeutique. Dans nos formation, nous travaillons à démystifier les techniques de communication hypnotique. Aussi, de manière pragmatique et progressive, vous découvrirez comment communiquer de manière influente, bienveillante et éthique avec un volontaire. Apprendre l’hypnose, c’est faire preuve de curiosité et d’ouverture pour comprendre les fonctionnements de l’esprit humain. Bien souvent, l’hypnose classique est impressionnante de par les effets provoqués chez l’hypnotisé. Cependant, elle est vraiment la plus facile à apprendre. Aussi, si vous êtes intéressé par apprendre l’hypnose, nous vous recommandons de participer à un atelier découverte de l’hypnose classique qui vous permet de comprendre les rouages de l’hypnose de spectacle ; ou un atelier découverte de l’auto-hypnose pour pratiquer l’hypnose sur vous-même pour développer la confiance en soi, l’intuition, le lâcher prise, améliorer le sommeil, gérer ses émotions ou encore gérer des douleurs chroniques. L’hypnose peut aussi être utilisée pour favoriser le dépassement de soi notamment lors d’une marche sur le feu (firewalk) qui peut-être proposée dans un contexte de team building ou de coaching d’équipe. Dans le Firewalk Instuctor Training, nous formons notamment des praticiens à l’animation de séminaires incluant le firewalk.

Hypnotiser comme Mesmer

Comment hypnotiser les gens comme Mesmer ?

Ici encore, il est important de comprendre que la force d’hypnotiseur à succès réside à la fois dans sa compréhension de l’esprit humain et des biais cognitifs, des techniques hypnotiques, de son agilité et de son charisme. Aussi, vous pouvez vous-même apprendre l’hypnose directe en participant à la formation de praticien en hypnose classique ou même simplement en participant à l’atelier d’hypnose découverte classique. En pratiquant les techniques d’hypnose traditionnelle et les différents types d’inductions hypnotiques (rapides, instantanées et progressives) à développer votre confiance en vous et votre charisme. En complétant votre formation par une spécialisation en hypnose conversationnelle, vous serez capable de développer une agilité hypnotique pour gagner en impact vis-à-vis d’un auditoire en augmentant notamment le degré de suggestibilité et en traitant les résistances, pour provoquer plus facilement l’état hypnotique et les phénomènes hypnotiques associés (amnésie, catalepsie, lourdeur, légèreté, distorsion du temps ou de l’espace,…). Même si les techniques enseignées restent similaires en l’hypnose classique et l’hypnose de rue, la différence fondamentale de notre enseignement réside dans le fait que nous vous expliquerons comment créer un contexte sécurisant pour le volontaire en analysant une demande et en la traitant avec éthique.

Apprendre l’hypnose de rue

Dois-je apprendre l’hypnose de rue?

Même si les techniques enseignées restent similaires en l’hypnose classique et l’hypnose de rue, la différence fondamentale de notre enseignement réside dans le fait que nous vous expliquerons comment créer un contexte sécurisant pour le volontaire en analysant une demande et en la traitant avec éthique. Quel que soit le type d’hypnose utilisé, l’enjeu fondamental pour IICH est de former des praticiens de l’hypnose capables de favoriser un mieux être chez les bénéficiaires des séances. Cela passe par un usage éthique et sécurisant de l’hypnose.

Les principes de l’hypnose

Comment hypnotiser quelqu’un?

Tout le monde peut être hypnotisé. En effet, l’état hypnotique est un état que nous expérimentons plusieurs fois par jour, notamment, quand nous réalisons un trajet en voiture de manière automatique ou encore lorsque nous laissons nos pensées divaguer dans un voyage en train… L’hypnose favorise le Bien-être. Les bienfaits de l’hypnose sont multiples. Le praticien en hypnose sait provoquer l’état hypnotique. Dans le cadre d’une séance d’hypnose Ericksonienne ou d’hypnose conversationnelle, le praticien s’adapte à ses interlocuteurs pour provoquer une transe hypnotique sur-mesure. Dans le cadre de l’hypnose classique, on parle de réceptivité. Tout le monde de répond pas forcément à ce type d’hypnose fait de suggestions directes. Pour hypnotiser, un hypnotiseur de spectacle réalise un processus spécifique (ou routine hypnotique) constitué de différentes phases : le prétalk qui permet de créer le contexte hypnotique ; les pré-tests ou tests de suggestibilité pour sélectionner les volontaires réceptifs aux suggestions directes ; les inductions hypnotiques ; les boucles de suggestions ; ratifications et phénomènes hypnotiques ; puis la sortie de transe hypnotique et le retour l’état de veille avec les vérifications. À l’IICH, nous vous enseignons l’hypnose classique en accentuant fortement sur l’éthique et la sécurité des volontaires. Chaque stagiaire signe une charte éthique et s’engage à poser des fusibles pour protéger les volontaires.

Suis-je hypnotisable?

Comment se faire hypnotiser?

Souvent lors de nos cabinets publics, les participants nous posent cette question.

La plupart des idées que l’on se fait généralement de l’Hypnose relèvent de ce qui a été vu dans un spectacle. Ainsi, certains patients ou clients, amènent avec eux des peurs concernant l’état hypnotique. Il s’agira pour le praticien de rassurer la personne par un pré-talk, c’est-à-dire un discours pragmatique et sécurisant avant d’hypnotiser. Généralement, lorsque la notion de « fusibles » (c’est-à-dire les protections pour l’inconscient) est abordée, le client exprime ses craintes, ses peurs et croyances vis-à-vis de l’hypnose. Il s’agit alors de recadrer ses croyances et ses peurs afin de le rassurer.

Pour être hypnotisé, il est important tout d’abord de s’interroger sur son intention et son Objectif, puis de s’autoriser à vivre l’expérience hypnotique et d’en faire la demande explicite au praticien. Alors, de manière éthique, le praticien en hypnose (ou l’hypnothérapeute) rassurera le volontaire en posant des sécurités (fusibles ou suggestions pré-hypnotiques), puis procédera à l’induction. Dans le cadre de l’hypnose classique, on parle de réceptivité. Cependant, dans le cadre des autres types d’hypnose, le praticien manie différents techniques et types de suggestions (directes, indirectes, directes camouflées) pour s’adapter au style de son interlocuteur. Ainsi, il crée une expérience sur-mesure. Vous l’aurez compris, pour se faire hypnotiser il faut faire une demande et s’autoriser à expérimenter un état sans attente. Autrement dit, il s’agit de faire confiance, à soi (à son inconscient) et au praticien, pour lâcher prise.

Retenez :

  • Tout le monde est réceptif aux suggestions. La communication quotidienne est faite de suggestions. De même, l’état d’hypnose est un état naturel que nous vivons plusieurs fois par jour. Ainsi, tout le monde peut entrer dans un état d’hypnose. Le praticien s’adaptera au client. Aussi, selon les clients, il mobilisera peut être plus de temps et utilisera des techniques différentes pour faciliter l’entrée en transe.
  • Les difficultés d’écoute ou d’attention rencontrées par le client, peuvent rendre la pratique de l’hypnose formelle plus difficile. Dans ces cas précis, l’hypnose conversationnelle peut être plus adaptée car elle demande moins d’attention que l’hypnose formelle.
  • Pour éviter la défiance, invitez le patient à s’autoriser à vivre une expérience, sans attente, puis à mesurer par lui-même les changements se produisant dans sa vie ! En tant que praticien en hypnose, vous êtes simplement le facilitateur de ce voyage intérieur. Le meilleur indicateur de réussite reste lorsque le patient atteint ses objectifs, n’est-ce pas ?
  • Avant de débuter la séance, abordez les craintes avec le sujet et posez avec lui les fusibles adéquats avant de lui faire vivre l’expérience.
  • Que vous soyez client ou accompagnant, suivez votre intuition et ressenti dans la relation avec votre interlocuteur. L’inconscient est bien souvent de bon conseil !
Lire un livre sur l’hypnose

Quels sont les livres pour débuter en hypnose?

Avant de vous inscrire dans une formation en hypnose, vous pouvez commencer par lire des livres dédiés au sujet tels que « Dialogue avec l’inconscient » ou encore l’ouvrage « Influence le changement: hypnose conversationnelle et communication hypnotique »

Avant de vous inscrire dans une formation en hypnose, vous pouvez commencer par lire des livres dédiés au sujet tels que « Dialogue avec l’inconscient » ou encore l’ouvrage « Influence le changement: hypnose conversationnelle et communication hypnotique »

Histoire de l’hypnose classique

Quelle est l’histoire de l’hypnose classique?

Les premières traces de pratiques hypnotiques de soin par la parole datent de plus de 6000 ans. À cette époque, les premiers hypnotiseurs étaient des chamanes, les druides et les sorciers. Ils pratiquaient la « magie des mots ». Craints ou vénérés, et dotés d’une autorité particulière au sein de la communauté, leur fonction était de créer le lien entre le visible et l’invisible, le monde matériel et le surnaturel. L’un de leurs rôles étaient de comprendre les volontés des dieux afin de s’en assurer la protection. Ainsi, ils pratiquaient des rituels pour négocier avec les divinités. Ils participaient à des processus de guérison. Ils consultaient les oracles pour connaître le futur et donner du sens aux défis de leur environnement afin d’orienter les décisions et la vie du groupe. Ainsi, par exemple, une mauvaise récolte pouvait être expliquée par des Dieux en colère. Alors, dans leur vision du monde, une offrande suggérée par le chamane permettait de rétablir l’harmonie avec les Dieux et d’apaiser les tensions naissantes dans le collectif. Dans un monde chaotique, leur parole orientait les actions de la communauté et apaisait les angoisses existentielles. Ainsi, déjà, par l’usage des mots et des symboles, le chamane hypnotiseur créait des réalités apaisantes permettant de guérir, de se développer et donner du sens à l’existence.

La première révolution hypnotique moderne a lieu avec les apports du pionnier Franz Anton Mesmer (1734-1815). En 1766, avec les moyens d’analyse de l’époque, il tente d’aborder l’état hypnotique sous un angle scientifique en proposant la théorie du magnétisme animal. Pour lui, nous serions entourés d’un fluide qui, à l’aide d’aimants et de passes magnétiques, serait activé. Par cette méthode, le sujet entrerait en transe. Aujourd’hui, cette théorie est bien évidemment révolue. Cependant, Mesmer est toujours respecté pour son avant-gardisme.  Jusqu’alors, l’hypnose appartenait au domaine du mysticisme. En effet, jusqu’au 18ème siècle, bon nombre de troubles psychosomatiques étaient associés à la possession par un démon. Ainsi, en lien avec les croyances de l’époque, le maniement de l’hypnose appartenait au domaine du religieux ou du païen. Ainsi, des sorciers jetaient des sorts et pratiquaient la magie ; pendant que des prêtres quant-à-eux pratiquaient des exorcismes pour apaiser des crises dont les causes semblaient irrationnelles.

 Les travaux de Mesmer ont eu pour avantage de dresser un pont vers le domaine du rationnel. Ainsi, dans cette période des lumières marquée par l’engouement pour la découverte et l’exploration, la communauté des érudits a développé un intérêt assez prononcé pour l’hypnose. Ainsi, à cette époque, à la fois fascinante qu’effrayante, l’hypnose alimentait les débats et les controverses.  À ce titre, à la demande de Louis XVI, l’abbé Faria (1756-1819) accompagné d’un groupe de scientifiques démontrera que la théorie de Mesmer n’est pas valable. En 1784, il part d’un autre postulat en mettant en évidence l’importance de la suggestion dans la transe hypnotique.

En 1841, James Braid (1795-1860) donne une nouvelle définition de l’hypnose. Ce chirurgien écossais démontre l’importance de la relation patient et thérapeute dans l’approche hypnotique. Il parle d’état de sommeil nerveux qu’il obtient par fixation d’un objet brillant. Plus tard, la technique développée par Braid sera appelée celle de l’induction de l’état hypnotique par fixation. Il utilise l’hypnose principalement pour des anesthésies. L’Hypnose est donc pratiquée à l’hôpital et sur les champs de bataille.

À cette époque, les praticiens pratiquent une hypnose que nous qualifions d’hypnose classique ou directe. Cette hypnose existe encore aujourd’hui notamment dans la cadre de l’hypnose de spectacle. Quand le patient est réceptif, elle peut être aussi pratiquée pour gagner du temps en thérapie et parfois dans l’accompagnement médical dans le cas de chirurgies.

Sur la forme, l’hypnose classique est très directive. Elle peut même donner l’impression de domination. Les suggestions sont directes. Ses mécanismes principaux sont basés sur un fort degré de suggestibilité du sujet ainsi qu’une grande confiance (souvent imposée) accordée à l’autorité de l’hypnotiseur. En pratique, l’hypnotiseur de spectacle réalise des tests de suggestibilité pour sélectionner les personnes qui seront les plus influençables et les plus réceptives aux suggestions. Ainsi, les personnes qui montent sur scène sont déjà prêtes et conditionnées, totalement prêtes à vivre l’expérience. Ce phénomène est accentué par la notoriété de l’hypnotiseur, par le désir d’être le centre de l’attention, et par différentes techniques telles que le pré-talk ou encore les ancrages… Dans le cadre d’un accompagnement hypnotique thérapeutique, on pourra utiliser les inductions rapides de l’hypnose classique pour gagner du temps en séance quand on constate que le sujet est réceptif à ce type spécifique d’hypnose. Nous avons l’habitude de constater qu’environ 20% des patients sont réceptifs à ce type d’hypnose. 

Cette hypnose est très simple à apprendre. Pour vous donner un ordre d’idée, alors que nous formons à l’hypnose Ericksonienne et à l’hypnose conversationnelle en respectivement 34 jours et 8 jours ; nous formons à l’hypnose classique en seulement 2 à 5 jours. En seulement quelques jours, nous enseignons aux étudiants comment mettre une personne en transe, vivre une expérience sécurisante et ludique en produisant des phénomènes hypnotiques. L’avantage essentiel est que l’apprentissage de cette hypnose directive permet notamment de comprendre les fonctionnements de l’inconscient. Elle permet aussi de développer son charisme ainsi que la confiance et l’affirmation de soi dans le lien à l’autre.

À la fin du 19ème siècle, une bataille rangée opérera pendant de nombreuses années entre deux écoles de pensées : celle de la Salpêtrière portée par Charcot et celle de Nancy portée par Bernheim. Ces discussions animées feront progresser les approches hypnotiques et influenceront également terrain culturel, spirituel et psychanalytique en Europe.

En 1878, le neurologue Jean-Martin Charcot (1825-1893) s’installe dans le « pandemonium de la Salpêtrière » où il pratique l’hypnose pour traiter son sujet de prédilection : l’Hystérie. Étant donné qu’il a accès à un grand nombre de patients, il créé un véritable laboratoire de l’hypnose.  Doté d’un fort charisme, Charcot donnera une forte visibilité à l’hypnose. Pour lui, l’inconscient est un automate fortement suggestible. Il écrira notamment un écrit passionnant qui est souvent considéré comme son testament au sein des passionnés d’hypnose. Dans cet ouvrage intitulé « la guérison par la foi », il aborde la religion et la guérison sous l’angle de la suggestion hypnotique.

À cette époque, Ambroise-Auguste Liébault (1823-1904) est un médecin d’influence. Il parvient fréquemment à guérir ses patients à l’aide de l’état hypnotique. Convaincu de l’importance de l’Hypnose, il parvient à transmettre son engouement à son confrère neurologue Hippolyte Bernheim (1866-1891). Bernheim devient le fer de lance de l’école de Nancy. Il qualifiera de psychothérapies, les techniques de soin par la suggestion hypnotique. Pour lui, « Tout est dans la suggestion ». En 1891, il écrira « Faire intervenir l’esprit pour guérir le corps, tel est le rôle de la suggestion appliquée à la thérapeutique, tel est le but de la psychothérapeutique »

À l’instar des courants de la Salpêtrière, Bernheim émet notamment la proposition dérangeante : « Le mieux, à mon avis serait de supprimer complètement le mot d’hypnotisme et de le remplacer par état de suggestion. Les procédés hypnotiques ne se réduisent qu’à démontrer ou à exalter les diverses suggestibilités (…) Il n’y a pas d’hypnotisme (…) Il n’y a que des sujets suggestibles, plus ou moins ». Ainsi, à partir de Bernheim, l’approche de l’accompagnement hypnotique est plus vaste. La compréhension de l’état hypnotique n’est plus seulement basée sur l’autorité et sur le maniement de rituels facilitant l’entrée en transe. L’alliance entre le praticien et le maniement de la suggestion est essentielle pour accompagner en psychothérapie d’orientation hypnotique. 

L’école de la Salpêtrière comptera en ses rangs un étudiant qui révolutionnera le monde de l’accompagnement thérapeutique. En effet, en 1885, le jeune Sigmund Freud (1856-1939) âgé de 29 ans, étudie l’Hypnose pendant 4 mois à la Salpêtrière. Le jeune Freud est fasciné à la fois par le phénomène hypnotique mais aussi par la personnalité charismatique de Charcot. Dans ses lettres à sa future femme Martha Bernays, il écrit notamment « Charcot, qui est l’un des plus grands médecins qui soient et dont la raison confine au génie, est tout simplement en train de démolir mes conceptions et mes desseins. Aucun homme n’a jamais eu autant d’influence sur moi. » Souvent Freud est décrit comme un personnage sérieux et austère. Pourtant, en 1888, l’une des correspondances avec Wilhelm Fliess, laisse esquisser les traits d’un personnage plus humain qui pratique l’hypnose et s’en amuse : « J’ai en ce moment, allongé devant moi, une dame sous hypnose et je puis tranquillement continuer à écrire ».  Par la suite Freud étudiera les travaux de Bernheim et de l’École de Nancy, et écrit notamment des commentaires sur l’hypnose avec le neurologue Auguste Forel (1848-1931).

Sigmund Freud, en 1890. Progressivement, sous l’influence du médecin Joseph Breuer (1842-1925), il utilise l’hypnose pour traiter la patiente hystérique Anna O. Il développe le concept d’abréaction, c’est-à-dire la libération émotionnelle par la parole d’un évènement jusqu’alors refoulé.  Par le biais de ce traitement, Freud donne la naissance à la cure par la parole. Après cette découverte, malgré l’enthousiasme de ses débuts pour l’hypnose, Freud abandonne l’hypnose en 1893 pour créer le courant psychanalytique qu’on lui connaît.

Pratiquer l’hypnose seul

Comment faire de l’hypnose seul ou apprendre l’auto-hypnose?

  • Si vous souhaitez vous engager dans un cursus de formation en hypnose, nous vous recommandons de réaliser un parcours en psychothérapie, et d’expérimenter plusieurs séances avec un hypnothérapeute. Ainsi, vous serez capable de découvrir l’hypnose sur vous-même, mais surtout de travailler sur votre inconscient pour éviter d’amener vos propres schémas dans la relation d’accompagnement.
  • Si vous souhaitez pratiquer l’hypnose de spectacle, l’hypnose classique est la plus adaptée. Cependant, il est important de savoir créer un espace de sécurité pour les volontaires et d’hypnotiser avec éthique
  • Si vous souhaitez pratiquer l’hypnose seul pour vous-même, alors nous vous recommandons de participer à un atelier découverte de l’auto-hypnose afin d’apprendre les fondamentaux de l’hypnose et le processus vous permettant de rentrer en auto-hypnose de manière sécurisée, réaliser un travail intérieur, puis sortir de l’état hypnotique en renforçant les bénéfices de la séance d’auto-hypnose.
  • Si vous souhaitez être autonome dans la pratique de l’hypnose, selon votre objectif, dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique, alors, nous vous conseillons une formation solide de tronc commun : technicien en hypnose ericksonienne, puis praticien en hypnose ericksonienne et thérapie brève, incluant les bases de psychopathologie ; puis de la compléter par la formation en hypnose conversationnelle. Bien sûr, dans le cadre de votre pratique de l’accompagnement, il est important de continuer de lire des ouvrages, de vous former et participer à des colloques, de réaliser un travail sur soi en thérapie pour éviter d’amener ses propres schémas dans la relation d’accompagnement, et de bénéficier d’un espace de supervision pour s’améliorer dans sa pratique de l’hypnothérapie.
  • Si vous souhaitez vous engager dans un cursus de formation en hypnose, nous vous recommandons de réaliser un parcours en psychothérapie, et d’expérimenter plusieurs séances avec un hypnothérapeute. Ainsi, vous serez capable de découvrir l’hypnose sur vous-même, mais surtout de travailler sur votre inconscient pour éviter d’amener vos propres schémas dans la relation d’accompagnement.
  • Si vous souhaitez pratiquer l’hypnose de spectacle, l’hypnose classique est la plus adaptée. Cependant, il est important de savoir créer un espace de sécurité pour les volontaires et d’hypnotiser avec éthique
  • Si vous souhaitez pratiquer l’hypnose seul pour vous-même, alors nous vous recommandons de participer à un atelier découverte de l’auto-hypnose afin d’apprendre les fondamentaux de l’hypnose et le processus vous permettant de rentrer en auto-hypnose de manière sécurisée, réaliser un travail intérieur, puis sortir de l’état hypnotique en renforçant les bénéfices de la séance d’auto-hypnose.
  • Si vous souhaitez être autonome dans la pratique de l’hypnose, selon votre objectif, dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique, alors, nous vous conseillons une formation solide de tronc commun : technicien en hypnose ericksonienne, puis praticien en hypnose ericksonienne et thérapie brève, incluant les bases de psychopathologie ; puis de la compléter par la formation en hypnose conversationnelle. Bien sûr, dans le cadre de votre pratique de l’accompagnement, il est important de continuer de lire des ouvrages, de vous former et participer à des colloques, de réaliser un travail sur soi en thérapie pour éviter d’amener ses propres schémas dans la relation d’accompagnement, et de bénéficier d’un espace de supervision pour s’améliorer dans sa pratique de l’hypnothérapie.

Modalités d’inscription

Chaque inscription est précédée d’un entretien, réalisé pour connaître vos motivations.

La partie Formation à l’hypnose classique est accessible aux étudiants ayant déjà effectué l’atelier Découverte, à l’Ecole d’Hypnose IICH ou dans une autre école. Dans ce cas spécifique, le niveau de l’étudiant sera évalué en entretien.

    M'inscrire à la formationÊtre rappelé pour échanger sur la formation

    *Champ obligatoire
    Nous faisons au mieux pour vous répondre dans les meilleurs délais (2 à 5 jours ouvrés)

    Nos autres formations sur le même thème

    Hypnose Ericksonienne>

    Hypnose Ericksonienne : technicien

    Maîtrisez les fondamentaux de l’accompagnement hypnotique, et apprenez à réaliser une séance ayant un objectif simple, de manière sécurisée.

    Découvrir
    Hypnose Ericksonienne>

    Hypnose Ericksonienne : praticien

    Approfondissez la pratique et la maîtrise des protocoles hypnotiques, et comprenez les principes de la thérapie brève et de l’approche stratégique.

    Découvrir
    Auto Hypnose Atelier>

    Formation auto-hypnose

    Découvrez, comprenez et expérimentez de manière sécurisante le processus d’auto hypnose.

    Découvrir
    Hypnose Soignants>

    Formation hypnose soignants

    Spécifique aux professionnels de santé et des secours d'urgence, cette formation couvre l’ensemble des bases de l’hypnose en accentuant notamment sur : l’accompagnement post traumatique, la gestion du stress et l’anxiété, les analgésies et anesthésies

    Découvrir