Comment trouver son hypnothérapeute ?

Trouver un bon hypnothérapeute est souvent plus difficile que vous ne l’imaginez. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous donner quelques conseils afin que vous puissiez trouver celui qui correspond à vos attentes.

Quels sont les avantages de l’hypnothérapie ?

L’hypnothérapie est une thérapie brève efficace qui utilise l’état hypnotique pour glisser des suggestions à l’inconscient. Son avantage principal réside dans le fait de mobiliser les ressources inconscientes pour accélérer un processus de développement personnel et faciliter le changement de comportements pour atteindre les objectifs fixés. Les prescriptions de tâches stratégiques proposées par l’hypnothérapeute permettent de consolider les apprentissages et renforcer l’autonomie dans l’appropriation des nouveaux comportements.

L’hypnothérapie permet de traiter un grande nombre de problématiques et de symptômes. Elle se révèle particulièrement efficace pour le traitement des addictions comme le tabac, mais aussi les phobies, les compulsions alimentaires, l’amélioration de la confiance en soi, la gestion des angoisses, la gestion du stress et des émotions (et notamment les états de tristesse qu’ils soient passagers ou chroniques). L’hypnothérapie se révèle également efficace pour les problématiques ayant une origine psychosomatique.

Pour mieux comprendre votre demande (qui peut émaner d’un symptôme ou d’une problématique récurrente), l’hypnothérapeute vous recevra dans une séance que l’on appelle l’anamnèse. Il vous questionnera sur votre histoire de vie et vos comportements pour mieux comprendre les enjeux du symptôme. Il vous aide à formaliser des objectifs pour l’accompagnement thérapeutique. Après avoir émis des hypothèses sur les causes potentielles de votre problématique, il procède à la séance d’hypnose en utilisant le type d’hypnose le plus adapté. En fin de séance, il peut prescrire une tâche pour favoriser l’atteinte de l’objectif fixé. Lors de la 2ème séance, en fonction des avancées réalisées, il peut estimer avec vous le nombre de séance nécessaire pour le traitement de la problématique.

Plusieurs profils pour les praticiens en hypnose (médecins, psychologue, hypnothérapeutes, hypnopraticien, hypnotiseurs…)

Plusieurs praticiens peuvent pratiquer l’hypnose s’ils ont reçu une formation spécifique en hypnose. Voyons ensemble les professionnels qui exercent l’hypnose :

Hypnothérapeute

Un hypnothérapeute est un thérapeute qui est spécialisé dans l’accompagnement hypnotique. À ce titre, il pratique l’hypnothérapie. Il reçoit des clients dans une approche de thérapie brève où il élabore des stratégies avec des prescriptions de tâches pour faciliter l’atteinte des objectifs du client. Il utilise l’hypnose pour mobiliser des ressources inconscientes et favoriser le changement. Un hypnothérapeute a réalisé des études en hypnose. La formation servant de socle à sa pratique est l’hypnose Ericksonienne et la thérapie brève. Il a pu alors compléter sa formation initiale par une spécialisation en hypnose conversationnelle ou en hypnose classique.

Médecin psychiatre

La psychiatrie est une spécialisation médicale qui est orientée vers le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies mentales. Le précurseur de la psychiatrie est Philippe Pinel (1745-1826) à qui l’on doit la première classification des maladies mentales. Au 19ème siècle, le docteur Pinel aborde les patients aliénés sous une perspective différente. Pour lui, ils peuvent être compris et soignés. Ainsi, il préconise un traitement moral qui posera les bases de la psychothérapie. Un psychiatre est un médecin spécialisé dans la santé mentale. Il est le seul spécialiste des maladies mentales qui peut poser un diagnostic basé sur une évaluation complète d’un patient à l’aide de différents examens (physique, mentale, analyse de laboratoire, imagerie médicale, entretien clinique…). En tant que médecin, il peut réaliser des ordonnances médicales. Il peut aussi prescrire des médicaments dont les psychotropes.

Les professionnels de l’accompagnement thérapeutique travaillent souvent en réseau. L’avantage est de mobiliser différentes compétences au service d’un même patient. Ainsi, un psychologue ou un psychothérapeute peuvent orienter un patient vers un psychiatre pour favoriser une prise en charge médicale qui permettra d’avancer plus facilement et rapidement en psychothérapie. Ainsi, un patient souffrant de dépression pourra bénéficier d’un traitement médicale pour alléger sa souffrance psychique pour lui permettre d’avancer dans le processus d’introspection en thérapie.

Psychologue

Un psychologue est titulaire d’un diplôme de master 2 spécialisé en psychologie sociale, psychologie du travail ou psychologie clinique. Le titre de psychologue est protégé par la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985. Il s’agit d’une profession réglementée. Le psychologue clinicien est spécialisé dans la clinique. Aussi, il reçoit des patients en libéral ou en institution. Sa formation universitaire lui permet de comprendre le comportement humain. Il peut ainsi envisager les meilleurs moyens d’aider les patients à résoudre leurs difficultés psychologiques. Il est autorisé à réaliser un diagnostic sur les structure psychiques et la santé mentale. Le psychologue n’a pas réalisé d’études de médecine. Il ne peut pas réaliser de diagnostics médicaux.

Psychothérapeute

Il existe souvent des confusions entre le psychologue, le psychothérapeute et le thérapeute.

Un thérapeute est un praticien qui propose un accompagnement pour apaiser des souffrances qui peuvent s’exprimer sur un plan physique, émotionnel, mentales ou psychiques. Ce terme générique peut ainsi désigner à la fois les psychologues, les psychothérapeutes, les psychanalystes, les psycho-praticiens ; mais aussi, des acupuncteurs, hypnotérapeutes, ostéopathes, des kinésithérapeutes, mais aussi d’autres professionnels de la relation d’aide.

L’article 52 de la loi n° 2004-806 du 9 août 2004 réglemente l’usage du titre de psychothérapeute et impose l’inscription des professionnels au registre national des psychothérapeute. L’usage du titre est réservé aux professionnels ayant suivi une formation en Master 2 de psychologie ou psychanalyse, ainsi qu’une formation complémentaire en psychopathologie (400 heures) suivie d’un stage (5 mois).

Le psychothérapeute est inscrit à l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui délivre un numéro ADELI.

Les psychologues ne pratiquent pas forcément la psychothérapie. En effet, selon son orientation (clinique, travail ou sociale), le psychologue peut travailler en tant que chercheur, enseignant ou encore consultant. Le psychologue qui exerce la psychothérapie est souvent le psychologue clinicien qui possède une spécialisation en psychothérapie. On peut parler de psychologue-psychothérapeute.

Hypnotiseur

Un hypnotiseur est un praticien de l’hypnose classique. Il s’agit de l’hypnose la plus ancienne. Elle est aussi appelée hypnose traditionnelle. Il s’agit d’une hypnose autoritaire et directive où l’hypnotiseur réalise des suggestions directes. Ce vocable se réfère principalement au monde de l’hypnose de spectacle. Il est peu fréquent qu’un hypnotiseur exerce dans un cadre thérapeutique. Son univers est celui du spectacle.

Choisir un hypnothérapeute sérieux (recommandation, site, annuaire ou doctolib, etc.)

Pour trouver un hypnothérapeute, il existe de multiples manières de procéder. Par exemple, vous pouvez consulter un site de professionnels spécialisés en hypnose (comme une école d’hypnose), une liste des hypnotiseurs reconnus, un annuaire des hypnothérapeutes, prendre un rendez-vous sur doctolib. Cependant, nous constatons que le plus fréquemment, c’est la recommandation d’un proche qui vous orientera vers un hypnothérapeute de confiance.

Voici quelques critères pouvant vous aider pour faire le choix de votre hypnothérapeute et valider qu’il s’agit du praticien le plus adapté pour vous accompagner

Identifiez les délais proposés pour être reçu par l’hypnothérapeute. Généralement, un hypnothérapeute renommé ou expérimenté proposera des rendez-vous dans un délai pouvant être de plusieurs mois. S’il a fait preuve d’attention à votre demande et à son degré d’urgence, parfois, il pourra vous proposer un rendez-vous pour être reçu dans un de ses créneaux mobilisés pour les urgences. Cependant, il est important de garder à l’esprit que l’hypnothérapie n’est pas de la magie. Aussi, elle vous engagera dans un processus de thérapie durant plusieurs séances. Par ailleurs, l’hypnothérapeute ne pouvant prendre de nouveaux patients pourra vous orienter vers l’un de ses confrères ou consoeurs. En effet, la majorité des thérapeutes reconnus travaillent en réseaux de professionnels qualifiés.

Si la demande est urgente, alors, il vaut mieux prendre rendez-vous rapidement pour soulager le symptôme et envisager des solutions pour faire face à la situation difficile. Gardez cependant à l’esprit que pour toute urgence, il s’agit de contacter un médecin en priorité.

Si votre demande est moins urgente, alors vous pouvez prendre un rendez-vous avec un hypnothérapeute reconnu. Étant donné que son agenda est chargé, je vous recommande de prendre rendez-vous en sortant de séance afin de bénéficier d’un créneau déjà planifié pour la prochaine séance.

À l’IICH, par exemple, nous sommes plusieurs thérapeutes. Lorsque l’agenda d’un de nos hypnothérapeutes est surchargé, en fonction de la demande, nous pouvons réorienter le patient vers l’un de nos collègues.

Au-delà des techniques utilisées par le thérapeute, la qualité de l’accompagnement thérapeutique dépend fortement de la relation que vous allez tisser avec votre praticien. À ce titre, durant la rencontre avec votre hypnothérapeute, écoutez vos ressentis. Par exemple : est-ce que vous vous sentez à l’aise en sa présence ? Vous autorisez-vous à aborder tous les sujets importants pour vous ? Vous autorisez-vous à vous montrer vulnérable ? Vous sentez-vous écouté et soutenu ?

Il est important que l’hypnothérapeute ait reçu une formation sérieuse en hypnothérapie. Si vous le jugez pertinent, vous pouvez le questionner sur sa formation, son école et son cadre de référence. Ainsi, bien souvent, il pratique plusieurs types d’hypnose (hypnose ericksonienne, hypnose conversationnelle et hypnose classique). De plus, il doit avoir un degré d’expérience adapté au traitement de votre demande. Aussi, un thérapeute débutant se montrant professionnel osera vous dire qu’il ne peut traiter votre demande s’il la trouve trop complexe pour son niveau de compétences. Aussi, il pourra vous ré-aiguiller vers un confrère ou une consoeur plus expérimenté. Pour trouver un thérapeute expérimenté, vous pouvez aussi chercher les hypnothérapeutes qui proposent des services de supervision de thérapeutes. Ceci est souvent le gage d’une forte expérience dans l’accompagnement thérapeutique.

À titre d’exemple, à l’école d’hypnose de l’IICH, nous formons des hypnothérapeutes avec un haut niveau de compétences techniques et qui pratiquent à partir de deux cadres de référence complémentaires : systémique et cognitif comportemental. Ils sont également conscient de leur limites. Aussi, ils pratiquent en réseau de professionnels afin de pouvoir répondre au mieux aux besoins des patients.

Un thérapeute sérieux est supervisé dans sa pratique professionnelle. Aussi, osez questionner votre thérapeute sur le type de supervision dont il bénéficie, la fréquence de ses séances et la durée de son engagement. Vous pouvez par exemple l’interroger sur le dernier sujet travaillé en séance de supervision.

Vous pouvez aussi demander à votre thérapeute la manière dont il aborde la formation continue afin de mettre à jour ses compétences d’accompagnant. À ce titre, vous pouvez l’interroger sur la dernière formation dont il a bénéficié.

L’hypnothérapeute prendra souvent le temps de vous expliquer le cadre de sa pratique d’accompagnement et ce qu’est l’hypnose. Il répondra à vos questions. Puis, il posera a des pré-suggestions appelées « fusibles » qui permettent de sécuriser l’expérience hypnotique. Il pourra également poser un « signaling » qui est un mouvement idéomoteur qui montre que votre inconscient intègre les suggestions.

Vous voici prêt à vivre l’expérience hypnotique !

En fin de séance, un temps d’échange est souvent proposé pour vérifier que vous êtes bien revenu à l’état de veille. L’hypnothérapeute peut proposer une tâche à réaliser pour vous permettre de progresser entre les séances.

Comment savoir si une séance d’hypnose a fonctionné ?

Il existe différentes manières de vivre la transe hypnotique ou l’état hypnotique. Aussi, pour mesurer l’efficacité des séances d’hypnose, ne vous fiez pas à la transe elle-même, mais plutôt aux changements ayant lieu entre les séances. Par exemple, est-ce que vos proches détectent des changements positifs dans votre manière d’être et d’interagir ? Vous sentez-vous plus apaisé ou enjoué ? Les symptômes disparaissent-ils déjà ? Comment évoluent vos perceptions de la situation difficile ? Quelles sont solutions que vous avez pu mettre en oeuvre plus facilement entre les séances ?

Pour mesurer l’efficacité, il s’agit de partager les changements identifiés et les retours de vos proches, avec votre thérapeute. De même, il s’agit aussi de partager les choses qui n’ont pas encore changé. Ces informations permettent à l’hypnothérapeute d’adapter sa stratégie pour gagner en efficacité et vous permettre d’atteindre les objectifs fixés par l’accompagnement thérapeutique.

Si vous souhaitez découvrir l’hypnothérapie, alors, nous vous recommandons la lecture du livre « dialogue avec l’inconscient » où vous percevrez que la thérapie brève est approche efficace et profondément humaine.

Si vous souhaitez prendre rendez-vous en hypnothérapie, alors contactez nos hypnothérapeutes.

Pexels – Lilartsy

Le type d’hypnose

Comment savoir quel type d’hypnose il nous faut ?

Pour cela, il s’agit de faire confiance à votre hypnothérapeute. C’est son métier.

Cependant, retenez que l’hypnose ericksonienne est le type d’hypnose le plus fréquemment pratiqué dans un contexte de thérapie. Il peut être complété par l’hypnose conversationnelle qui permet notamment de traiter les résistances et renforcer les changement dans une conversation informelle. En hypnothérapie, l’hypnose classique est peu pratiquée. En effet, elle permet simplement de gagner du temps d’induction quand le patient est réceptif à ce type d’hypnose.

Les dangers de l’hypnose

Quels sont les dangers de l’hypnose ?

Il n’existe pas de dangers relatifs à l’hypnose. Le seul danger est de changer ou que la thérapie ne soit pas suffisamment efficace.

En revanche, l’hypnose est déconseillée pour les personnes souffrants de troubles dissociatifs de la personnalité.

Par ailleurs, un grand nombre de thérapeute évoquent que l’hypnose est inadaptée pour des personnes épileptiques. Cela reflète principalement la crainte du thérapeute qui pourrait se montrer démuni s’il ne sait pas gérer une crise hypnotique qui se produirait en séance.

Le remboursement des séances d’hypnose

Est-ce que l’hypnose est remboursée par la sécurité sociale ?

À ce jour, l’hypnose n’est pas encore prise en charge par la sécurité sociale. En revanche, un grand nombre de mutuelles prennent en charge l’hypnothérapie. Pour identifier la mutuelle qui permet le remboursement de vos séances d’hypnose, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne pour analyser les différentes offres les plus adaptées à votre situation.

Aller plus loin sur le thème de l'Hypnose & Thérapie