Apprendre l’Hypnose Ericksonienne

Qui était Milton Erickson ?

Psychiatre américain, Milton Erickson (1901-1980) a apporté un renouveau majeur dans la pratique de l’Hypnose. Milton Erickson est aussi souvent appelé le « guérisseur blessé » oule « wizard of the desert ». Il utilise lui-même l’auto-hypnose pour traiter sa paralysie motrice et sensorielle apparue dans le cadre d’une poliomyélite. À partir de cette expérience, il développe une conviction forte dans les apports de l’hypnose pour le traitement médical et thérapeutique.

Avec Gregory Bateson notamment, Milton Erickson sera l’un des fondateurs de la célèbre école de Palo Alto aux États-Unis qui apportera des avancées considérables dans l’étude de la communication et de la systémie.

Alors qu’à l’époque la pratique de l’hypnose est très directive, on parle d’hypnose traditionnelle ou d’hypnose classique. Cette hypnose très directe et autoritaire est alors assez limitée dans le traitement des problématiques psychosomatiques car elle demande un grand niveau de suggestibilité des sujets.

Milton Erickson développera une hypnose totalement novatrice et pouvant toucher tout type de patient, et ce, quel que soit son degré de suggestibilité. Cette hypnose prendra le nom de son fondateur, en étant appelée Hypnose Ericksonienne. L’hypnose ericksonienne est aujourd’hui utilisée dans un contexte médical, thérapeutique ou de développement personnel. Milton Erickson était un expert dans l’art des suggestions indirectes.

L’hypnose ericksonienne s’inscrit dans une approche stratégique. Ce type d’hypnose est non directive ou permissive. De manière agile, le praticien en hypnose ericksonienne s’adapte aux besoins du client, à son langage et ses représentations pour influencer son inconscient et faciliter l’atteinte des objectifs de l’accompagnement. Ainsi, l’hypnose ericksonienne contourne les mécanismes de résistance du client en l’influençant pour servir ses objectifs tout en laissant un choix apparent. En hypnose ericksonienne, le client est acteur de son processus de guérison ou de changement.

L’hypnose ericksonienne est constituée de stratégies, de techniques et de suggestions. Un praticien en hypnose ericksonienne est donc un expert de l’hypnose et des techniques associées. Il sait communiquer avec l’inconscient du client pour favoriser l’émergence de nouvelles ressources et de possibilités. Alors, le client peut mobiliser ses ressources pour devenir acteur du changement désiré.

Telle que nous l’enseignons à l’IICH, l’hypnose ericksonienne s’inscrit dans une approche plus vaste de la thérapie brève. Ainsi, lorsque vous êtes praticien en hypnose ericksonienne formé à l’IICH, vous savez non seulement la pratique l’hypnose ericksonienne avec dextérité mais surtout recevoir un client dans le cadre d’un processus d’accompagnement thérapeutique en thérapie brève.

Qu’est-ce que l’hypnothérapie ?

Il existe différents types d’hypnose. Aujourd’hui, quand nous parlons d’hypnothérapeute, nous nous référons à un spécialiste de l’accompagnement en hypnose. Ce praticien reçoit des clients dans le cadre d’une thérapie brève. Durant l’anamnèse (qui est la première séance de thérapie), l’hypnothérapeute analyse la demande du client et les enjeux de la problématique. Avec le client, il définit des objectifs. Il prend un temps pour expliquer les spécificités d’un accompagnement hypnotique, le cadre de l’accompagnement thérapeutique et les modalités pratiques, et répondre aux questions du client. L’enjeu est de construire une alliance thérapeutique de qualité entre le praticien et le client. Ainsi, sur ce socle de confiance, le client pourra explorer ses forces et ses vulnérabilités en toute sécurité en se sentant à la fois soutenu et challengé.

Quels sont les bienfaits de l’hypnose ?

Le but des séances d’hypnose est bien souvent de favoriser un mieux-être. Les applications de l’hypnose sont nombreuses. En effet, l’hypnose permet de traiter un grand nombre de problématiques. On obtient notamment de très bons résultats pour l’amélioration de la qualité du sommeil, le traitement des addictions (telle que le tabac), les compulsions alimentaires, les phobies, le trac (avec la peur d’un examen ou d’une prise de parole en public), la gestion du stress et des émotions, la confiance en soi, les états dépressifs, les schémas relationnels répétitifs (dont les dépendances affectives), ou encore des symptômes d’origine psychosomatiques. Dans tous les cas, avec méthode, l’hypnothérapeute vous recevra dans le cadre d’une anamnèse pour comprendre votre problématique et vérifier si l’hypnothérapie est l’approche la plus adaptée pour son traitement. Si l’application de l’hypnose est inadaptée, il vous en informera et vous orientera vers un professionnel du soin ou de santé plus adapté à votre besoin.

Quels sont les dangers de l’hypnose ?

Il n’existe pas de danger à pratiquer l’hypnose. Cependant, il est important que le praticien en hypnose (qu’il soit hypnotiseur, personnel soignant, hypnothérapeute ou communicant) pratique avec éthique et sache poser des sécurités (appelées fusibles) pour les personnes qu’il hypnotise. L’hypnose est déconseillée pour des personnes souffrant d’états dissociatifs. Aussi, il vaut mieux rencontrer un médecin pour bénéficier d’un avis médical et d’une orientation adaptée. De même, il est souvent rapporté d’éviter d’utiliser l’hypnose avec des personnes épileptiques, cependant, le véritable risque n’est pas l’hypnose en soi, mais la capacité du thérapeute à savoir réagir face à un patient en crise épileptique. Par ailleurs, si vous avez des craintes vis-à-vis de l’hypnose, osez en parler à votre praticien afin qu’il puisse vous rassurer.

Qu’est-ce que l’hypnose thérapeutique ?

L’hypnose thérapeutique est l’hypnose qui est la plus adaptée au traitement de vos objectifs. Aussi, en hypnothérapie, le praticien formé aux différents types d’hypnose pourra choisir l’approche hypnotique la plus adaptée à vos besoins (classique, ericksonienne, humaniste ou conversationnelle). Toutes ces approches peuvent être thérapeutiques selon le degré de maîtrise du praticien et de la qualité de l’alliance thérapeutique.

Par exemple, pour traiter une problématique de qualité de sommeil, le praticien pourra utiliser un approche d’hypnose classique avec des suggestions directes pour une personne réceptive. Il pourra adopter une stratégie thérapeutique en maniant l’hypnose conversationnelle pour traiter des résistances, des croyances limitantes et transformer des schémas reliés à la problématique. Il pourra aussi choisir de provoquer une transe ericksonienne pour travailler en profondeur et passer des messages profonds à l’inconscient ; par exemple, en utilisant des métaphores. Il pourra encore prescrire une tâche paradoxale pour favoriser un changement après la séance. Il pourra aussi choisir d’enseigner l’auto-hypnose à son client pour lui permettre de traiter les insomnies de manière autonome. Le thérapeute adapte son approche et sa stratégie aux besoins et au style du client.

Comment faire pour que l’hypnose fonctionne ?

Dans le cas de l’hypnose classique, il est important de vérifier la suggestibilité de l’interlocuteur. Ainsi, on parle réceptivité. Pour valider le niveau de suggestibilité, l’hypnotiseur réalise des tests qui permettent de vérifier que l’hypnose classique est adaptée à l’interlocuteur. On retrouve ce type d’hypnose dans le spectacle. Bien que très spectaculaire, il s’agit de l’hypnose la plus facile à apprendre. Durant un atelier de 2 jours, vous êtes capable de comprendre les mécanismes de l’inconscient, de créer un état d’hypnose sécurisant pour une personne suggestible, et de créer vos premiers phénomènes hypnotiques.

Pour les autres types d’hypnose, tels que l’hypnose ericksonienne ou conversationnelle, elle fonctionne toujours car le praticien s’adapte à son interlocuteur. Aussi, il crée un état hypnotique vraiment adapté à son interlocuteur. Cet état peut se manifester différemment d’une personne à l’autre.

L’hypnose est un État Modifié de Conscience (EMC) dans lequel le client découvre une perception élargie de ses potentiels, de ses ressources et de ses capacités. Cet état hypnotique est caractérisé par des signes spécifiques tels que la distorsion du temps et de l’espace, l’amnésie, l’altération des perceptions physiques. L’état hypnotique permet de communiquer facilement avec l’inconscient et de produire des changements de perceptions, d’états émotionnels et de comportements par le biais de suggestions. Ainsi, l’accompagnement hypnotique est une approche orientée solutions.

Quel est le principe de l’hypnose ericksonienne ?

L’hypnose ericksonienne consiste à créer un état de conscience modifié dissociatif dans lequel le praticien communique avec l’inconscient du client pour favoriser un changement et l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de la thérapie. Durant la séance de travail, pour gagner en efficacité, le praticien en hypnose ericksonienne utilise des techniques spécifiques et des suggestions indirectes.

Qui peut pratiquer l’hypnose ericksonienne ?

Pour pratiquer l’hypnose ericksonienne, vous aurez besoin d’avoir une formation solide en hypnose ericksonienne pour savoir recevoir un client, poser un cadre sécurisant, développer une stratégie de thérapie brève et pratiquer les techniques de l’hypnose ericksonienne. À l’IICH, nous vous formons à l’hypnose ericksonienne, mais aussi à la thérapie brève. Nous proposons aussi des formations de spécialisation en hypnose classique pour gagner du temps lors des inductions hypnotiques, et en hypnose conversationnelle pour gagner en impact dans un accompagnement hypnotique en thérapie brève. Le cursus de formation en hypnose ericksonienne est le tronc commun pour pratiquer l’hypnothérapie.

Comment pratiquer l’hypnose ericksonienne ?

L’Hypnose Ericksonienne est principalement utilisée en contexte thérapeutique. Une séance d’hypnose Ericksonienne se déroule en suivant 3 grandes étapes :

A. Identification du problème et définition des objectifs :

L’anamnèse consiste à analyser l’histoire du client pour comprendre les enjeux de sa demande puis formaliser les objectifs de l’accompagnement. Elle peut comprendre notamment l’analyse des symptômes, l’analyse de l’historique de vie, l’identification des croyances limitantes, la définitions des objectifs et des indicateurs de mesure, la définition d’une stratégie, et le pré-talk hypnotique qui permettra de poser les sécurités (fusibles) et préparer la séance d’hypnose elle-même.

B. Action thérapeutique qui correspond au coeur de la séance :

L’induction hypnotique est la première étape. Elle consiste à provoquer l’état de conscience. Les types d’induction hypnotique sont multiples : rapide, instantanée, par fixation, en mobilisant l’imagination, par le rappel d’un souvenir agréable, par la respiration, la spirale sensorielle, le glissement de modalités, le sujet de paille, le questionnement inductif, les métaphores, la confusion ou encore le célèbre escalier ou chemin… Quel que soit le type d’induction, le principe commun est la focalisation d’attention, la répétition de comportement, la dispersion d’attention ou encore l’utilisation de la dissociation.

Ensuite, l’hypnothérapeute favorise l’absorption du client. Il met en place la boucle de rétroaction (c’est-à-dire de prise de conscience de phénomènes inconscients) et les fusibles (qui sont des suggestions pour l’inconscient et couvrent les permissions et protections durant l’expérience hypnotique).

Durant la phase de dissociation, le thérapeute sépare le conscient de l’inconscient. Il peut aussi dissocier certaines parties du corps notamment dans le cas de l’anesthésie et l’analgésie sous hypnose.

Durant la phase de travail et d’approfondissement, l’hypnothérapeute met en place une routine basée sur un triptyque : technique ou suggestion, phénomène hypnotique, ratification.

Enfin, l’hypnothérapeute ré-associe tout ce qui a été dissocié, puis réassocie le client (conscient et inconscient) et effectue le retour à l’état de veille dans le temps présent.

C. Analyse des résultats :

L’hypnothérapeute effectue des vérifications et des tests pour vérifier que le client soit bien de retour à l’état de veille avec l’ensemble de ses facultés. Il réalise éventuellement un débriefing de la séance en recadrant certaines perceptions. Puis, dans le cadre d’une thérapie brève stratégique, il propose généralement une prescription de tâche : apprentissage, symbolique, paradoxales ou ordalique.

Hypnose classique, conversationnelle, ericksonienne ou humaniste ?

Il existe plusieurs types d’hypnose :

L’hypnose classique est très directive et autoritaire. Elle s’appuie sur des suggestions directes. L’hypnose classique est principalement utilisée dans le domaine du spectacle, mais aussi dans le domaine médical et de la thérapie en réalisant des inductions rapides quand le client est réceptif à ce type d’hypnose.

L’hypnose ericksonienne qui fait l’objet de cet article et qui est le socle de l’apprentissage de l’hypnothérapie. À l’IICH, nous proposons un cursus de formation réparti sur 34 jours qui permet l’apprentissage progressif de l’hypnose dans un cadre thérapeutique, en deux étapes : technicien en hypnose ericksonienne et praticien en hypnose ericksonienne avec des protocoles pour se rassurer dans les débuts de la pratique, mais surtout la compréhension avancée de l’esprit ericksonien avec ses stratégies, ses techniques et ses suggestions. L’enseignement intègre l’hypnose ericksonienne dans le contexte plus vaste de la thérapie brève. Aussi, vous apprendrez les 5 grandes approches stratégiques : utilisationnelle, paradoxale, recadrage, provocatrice et ordalique ; et les différents types de prescriptions de tâches (cognitives comportementales et systémiques) pour favoriser un changement rapide et durable durant le processus d’accompagnement. Les bases de psychopathologie permettent de comprendre les enjeux de la relation d’accompagnement, connaître ses limites et celles de l’hypnothérapie afin de servir au mieux ses clients en s’appuyant sur un réseau de professionnels de santé. En fin de formation, vous serez capable de recevoir un client dans le cadre d’un accompagnement en hypnothérapie, en connaissant vos limites et celles des techniques, en mettant en place un cadre sécurisant pour favoriser la transformation, construire un processus d’accompagnement stratégique, maîtriser l’hypnose ericksonienne, les 5 approches stratégiques de thérapie brève et les prescriptions de tâches. Vous bénéficiez de feedbacks fréquents pour progresser dans votre niveau de pratique. Les multiples études de cas et leur décodage permettent de prendre confiance dans la pratique et faire preuve d’humilité vis-à-vis des cas apportés par les clients, notamment en connaissant vos limites. La nouvelle hypnose est un prolongement de l’hypnose ericksonienne. Elle a permis à l’hypnose de basculer d’un champ médical vers un champ orienté vers le mieux-être et le développement personnel. Aussi, aujourd’hui, les applications de l’hypnose sont multiples, et peuvent couvrir aussi bien une grand nombre de symptômes psychosomatiques que d’addictions.

L’hypnose humaniste, développée par Olivier Lockert. En opposition avec les processus d’hypnose dissociatives, l’Hypnose Humaniste est associative. Elle travaille en ouverture de conscience. Le praticien ressemble à un guide dans un voyage intérieur réalisé en ouverture de conscience. En Hypnose humaniste, le travail s’effectue à partir des symboles évoqués par le client durant la transe hypnotique. En modifiant les symboles et les métaphores du client, l’inconscient change en profondeur, souvent même au-delà des symptômes et des blocages eux-mêmes. Par exemple, cette hypnose se révèle particulièrement efficace pour travailler les blessures de l’enfant intérieur. En revanche, elle peut surprendre un patient qui espérerait une hypnose dissociative. Ainsi, en amont de l’hypnose, il est essentiel d’expliquer les différences entre les types hypnose pour optimiser l’expérience du patient.

L’hypnose conversationnelle est un prolongement naturel de l’hypnose ericksonienne. Les techniques ericksoniennes sont épurées pour permettre la pratique d’une hypnose avec ou sans transe hypnotique. Aussi, l’hypnose conversationnelle peut être utilisée dans une conversation avec un interlocuteur ou dans un collectif. On parle aussi de communication hypnotique ou communication d’influence. À l’IICH, nous formons à l’hypnose conversationnelle en 8 jours. Nos étudiants sont des entrepreneurs, des managers, des communicants, des thérapeutes, des personnels soignants qui souhaitent apprendre à décoder la communication, à développer l’assertivité et l’influence, pour pratiquer l’hypnose conversationnelle avec éthique en répondant à des demandes spécifiques de leurs bénéficiaires.

Quel livre pour comprendre simplement l’hypnothérapie ?

Pour vous familiariser avec le sujet passionnant de l’hypnothérapie, vous pouvez lire le livre de Bertrand Beauregard « Dialogue avec l’inconscient » qui expose les principes de l’hypnothérapie et de la thérapie brève, et illustre sa pratique par des vignettes cliniques amusantes.

Quel institut français d’hypnose choisir pour se former?

Dans le monde de l’hypnose, il existe un grand nombre d’instituts de formations qui enseignent l’hypnose dans les pays francophones. Le choix de l’institut peut être géographique ou en fonction de sa renommée. Pour notre part, à l’IICH, nous avons décidé volontairement de former des promotions de petite taille (10-12 personnes) pour assurer la qualité de la formation. Nous formons chaque année aux 3 types d’hypnose : classique, ericksonienne et conversationnelle. Les promotions sont rapidement remplies avec une liste d’attente. Les inscriptions sont précédées de deux entretiens afin de valider l’adéquation de la formation avec le projet professionnel du candidat, et d’un entretien avec notre psychologue pour valider la capacité à travailler sur soi, en groupe et apprendre au format intensif. Le plus souvent, nous formons des personnes en reconversion professionnelle ayant des aptitudes pour les métiers de l’accompagnement, mais aussi des thérapeutes, des accompagnants, des psychologues, des communicants et des personnels soignants.

Pour choisir une formation, nous vous recommandons de valider :

– Les contenus de la formation,

– La durée et la consistance de la formation,

– Des promotions de taille raisonnable pour favoriser les échanges et la profondeur des apprentissages,

– Une approche intégrative de l’hypnose dans un contexte alliant hypnose et thérapie brève (avec les 5 approches stratégiques et les prescriptions de tâches),

– Le qualité de la relation établie lors des rencontres avec les dirigeants et/ou formateurs,

– Un processus de sélection demandant un travail soi en psychothérapie pour éviter d’amener ses propres dynamiques dans l’accompagnement des clients,

– L’approche pédagogique alliant théorie, pratique et supervision pour progresser en confiance et au plus proche de la réalité du praticien,

– La passion et la congruence des équipes pédagogiques qui sont à la fois formateurs mais aussi praticiens en hypnose en recevant des clients,

– L’accompagnement au projet professionnel afin de faciliter votre installation pour vivre de votre activité.

– Et bien sûr… votre intuition et vos ressentis! 🙂

À l’IICH, nous organisons des soirées portes ouvertes où nous présentons les différents cursus de formation en coaching et en hypnose. Nous proposons aussi des conférences et cabinets publics où nous abordons des thèmes innovants dans le domaine de l’accompagnement.

Quel est l’avis de nos étudiants sur les différents types d’hypnose?

Il est fréquent que nos étudiants parcourent différents cursus de formation à l’IICH, que cela soit en hypnose, en spécialisation ou en coaching. Les feedbacks de fin de cursus de formation révèlent à chaque fois : les valeurs humanistes, la passion, la pédagogie, et l’expertise ; c’est-à-dire l’esprit « soul in the game ».

Où réaliser sa formation en hypnose : Paris, Lyon ou Marseille?

Souvent, les étudiants s’interrogent sur le choix d’une école située sur un grand axe afin de réduire les frais liés aux trajets et aux hébergements. Les étudiants s’inscrivent à l’IICH pour la qualité de la formation et son approche singulière orientée valeurs et sens. Au fil des modules, ils découvrent une ville dynamique et pleine de charme. Pour optimiser leurs investissements, certains étudiants mutualisent leurs réservations pour les hôtels ou les transports et se recommandent les bonnes adresses.

L’avantage de notre formation de coaching à Lyon est de bénéficier d’un accès central par la Gare de la Part Dieu. Aussi, nos étudiants viennent des 4 coins de France pour se former à l’approche du Coaching Humaniste. Certains viennent en avion par l’aéroport Saint Exupéry puis en Rhône Express. D’autres viennent directement en TGV. L’institut se trouve à 15 minutes à pieds de la gare de la Part Dieu. Aussi, il est accessible en voiture, moto ou en transport en commun, par le métro, ou le bus (arrêt C9 Ferrandière ou arrêt C3 Institut d’Art Contemporain).

Avez-vous déjà expérimenté le Velo’v ou la trotinette pour profiter pleinement de la ville des lumières? 😊

Aller plus loin sur le thème de Non classé