Comment mettre quelqu’un sous hypnose ?

Définition de la transe hypnotique

L’hypnose est un État Modifié de Conscience (EMC) dans lequel le sujet découvre une perception élargie de ses potentiels, de ses ressources et de ses capacités. Cet état hypnotique est caractérisé par des signaux spécifiques tels que la distorsion du temps et de l’espace, l’amnésie, l’altération des perceptions physiques… La transe hypnotique prend des formes différentes selon la technique du praticien en hypnose. Ainsi, elle peut être très spectaculaire comme en hypnose classique ou plus douce comme en hypnose ericksonienne ou très subtile comme en hypnose conversationnelle.

Que peut soigner l’hypnothérapie ?

Les symptômes pouvant être travaillés en hypnose sont nombreux. Voici une liste non exhaustive d’objectifs pouvant être atteints en ayant recours à l’hypnothérapie :

Qui peut faire de l’hypnose thérapeutique (psychologue, psychothérapeute, hypnothérapeute) ?

Plusieurs praticiens peuvent pratiquer l’hypnose thérapeutique. Généralement, il s’agit de spécialistes de la relation d’aide ou de professionnels de santé. Aussi, par exemple, nous pouvons citer, les médecins, les psychologues, les psychothérapeutes, les hypnothérapeutes, mais aussi les infirmiers, les pompiers et les aides soignants.

Comment mettre quelqu’un en état d’hypnose ?

Pour utiliser l’hypnose, en amont de toute induction hypnotique, il est important de créer une alliance de confiance, de créer un sentiment d’attente et de traiter les résistances :

Voici quelques stratégies efficaces pour affaiblir les résistances :

Et surtout : Restez doux avec vous-même, soyez patient et flexible ! 😉

Comment hypnotiser les gens comme Messmer ?

Pour hypnotiser comme un hypnotiseur de spectacle et réaliser des phénomènes hypnotiques spectaculaires, vous devez apprendre l’hypnose classique.

L’hypnose classique (ou hypnose traditionnelle) est une hypnose directive. Elle utilise principalement des suggestions directes. Dans une première étape, il est important de savoir réaliser un prétalk pour rassurer son auditoire, créer une relation de confiance, traiter les résistances et évoquer les premiers phénomènes hypnotiques. Ensuite, il s’agit de réaliser différents tests de suggestibilité tels que les doigts aimantés, le balancier, la main cataleptique, les ballons, ou encore le crâne de cristal. Les personnes les plus suggestibles répondront aux tests mêmes les plus difficiles. Ayant sélectionné les personnes les plus suggestibles, l’hypnotiseur réalise des inductions rapides (par exemple : main au visage) ou instantanées (ruptures de patterns tels que la poignée de main, ou encore les papillons hypnotiques). Dans l’état d’hypnose, les volontaires réalisent différents phénomènes hypnotiques. Puis, l’hypnotiseur ramène les volontaires à l’état de veille.

Comment réaliser une séance d’hypnose ericksonienne ?

L’Hypnose ericksonienne est beaucoup plus permissive que l’hypnose classique. Les techniques sont plus subtiles et les suggestions sont indirectes.

Une séance d’hypnose ericksonienne se déroule en suivant les étapes suivantes :

A.    Identification du problème et définition des objectifs :

1. Anamnèse : pré-talk, analyse des symptômes, analyse de l’historique de vie, identification des croyances limitantes, définitions des objectifs et indicateurs de mesure, définition d’une stratégie…

B.     Action thérapeutique :

2. Induction : Focalisation et/ou Confusion

Il s’agit de créer une technique ou de la créer pour faire basculer le patient dans l’état modifié de conscience. Voici quelques idées : la synchronisation, les truismes et faits facilement ratifiables, la focalisation sur les ressentis intérieurs, le Milton modèle, la confusion, la persuasion, les anecdotes, les histoires…

3. Absorption : Rétroaction (prise de conscience de phénomènes inconscients) / Fusible (permissions et protections)

Il s’agit de mettre en place des sécurités (fusibles) et des indicateurs de réponse inconsciente (rétroaction ou signaling). Attention, la rétroaction ou signaling peut être différée. C’est souvent le cas en transe. Dans ce cas, il est important de répéter et reformuler la suggestion pour qu’elle puisse être mieux comprise par l’inconscient.

4. Dissociation

Ici, selon la stratégie élaborée, il s’agit de dissocier :

 L’usage du langage dissociatif est essentiel.

5. Phase de travail et approfondissement

On peut utiliser des protocoles mais aussi des techniques (saupoudrage, amnésie structurée, métaphores…). Tout est possible techniquement : types de suggestions, synchronisation profonde sur la respiration, silences, répétition, Milton modèle… Il est important de suivre son intuition et de vérifier la rétroaction et les phénomènes à ratifier.

6. Ré-association

Il s’agit de ré-associer ce qui a été dissocié ! Il s’agit de prendre le même chemin qu’à l’aller. Il est possible de glisser des suggestions post-hypnotiques ou d’imbriquer une technique d’amnésie.

C.    Analyse des résultats :

7. Vérifications, tests et débriefing

Dans cette phase, on vérifie que tout va bien physiquement, émotionnellement et mentalement. On vérifie que la personne est bien ici et maintenant, et en ayant usage de toutes ses facultés. On encourage la personne et on félicite l’inconscient. On autonomise le patient dans son processus de changement. Éventuellement, on réalise des tests. Selon la stratégie envisagée, on peut prescrire des tâches pour faciliter l’intégration et le changement. 

Comment apprendre à faire de l’hypnose ?

Pour apprendre l’hypnose, vous devez tout d’abord vous interroger sur l’application que vous souhaitez en faire. Si vous souhaitez devenir hypnotiseur de spectacle ou gagner du temps lors de vos inductions hypnotiques, alors l’hypnose classique est la plus adaptée. Si vous souhaitez devenir hypnothérapeute, alors, il faut vous inscrire en formation d’hypnose ericksonienne et de théarpie brève. Enfin, si vous souhaitez apprendre les rouages de la communication d’influence, alors la formation en hypnose conversationnelle et communication hypnotique est la plus adaptée.

Découvrons en détails les différentes formations possibles à l’IICH :

L’hypnose classique est très directive et autoritaire. Elle s’appuie sur des suggestions directes. L’hypnose classique est principalement utilisée dans le domaine du spectacle, mais aussi dans le domaine médical et de la thérapie en réalisant des inductions rapides quand le client est réceptif à ce type d’hypnose.

L’hypnose ericksonienne qui fait l’objet de cet article et qui est le socle de l’apprentissage de l’hypnothérapie. À l’IICH, nous proposons un cursus de formation réparti sur 34 jours qui permet l’apprentissage progressif de l’hypnose dans un cadre thérapeutique, en deux étapes : technicien en hypnose ericksonienne et praticien en hypnose ericksonienne avec des protocoles pour se rassurer dans les débuts de la pratique, mais surtout la compréhension avancée de l’esprit ericksonien avec ses stratégies, ses techniques et ses suggestions. L’enseignement intègre l’hypnose ericksonienne dans le contexte plus vaste de la thérapie brève. Aussi, vous apprendrez les 5 grandes approches stratégiques : utilisationnelle, paradoxale, recadrage, provocatrice et ordalique ; et les différents types de prescriptions de tâches (cognitives comportementales et systémiques) pour favoriser un changement rapide et durable durant le processus d’accompagnement. Les bases de psychopathologie permettent de comprendre les enjeux de la relation d’accompagnement, connaître ses limites et celles de l’hypnothérapie afin de servir au mieux ses clients en s’appuyant sur un réseau de professionnels de santé. En fin de formation, vous serez capable de recevoir un client dans le cadre d’un accompagnement en hypnothérapie, en connaissant vos limites et celles des techniques, en mettant en place un cadre sécurisant pour favoriser la transformation, construire un processus d’accompagnement stratégique, maîtriser l’hypnose ericksonienne, les 5 approches stratégiques de thérapie brève et les prescriptions de tâches. Vous bénéficiez de feedbacks fréquents pour progresser dans votre niveau de pratique. Les multiples études de cas et leur décodage permettent de prendre confiance dans la pratique et faire preuve d’humilité vis-à-vis des cas apportés par les clients, notamment en connaissant vos limites. La nouvelle hypnose est un prolongement de l’hypnose ericksonienne. Elle a permis à l’hypnose de basculer d’un champ médical vers un champ orienté vers le mieux-être et le développement personnel. Aussi, aujourd’hui, les applications de l’hypnose sont multiples, et peuvent couvrir aussi bien une grand nombre de symptômes psychosomatiques que d’addictions.

L’hypnose conversationnelle est un prolongement naturel de l’hypnose ericksonienne. Les techniques ericksoniennes sont épurées pour permettre la pratique d’une hypnose avec ou sans transe hypnotique. Aussi, l’hypnose conversationnelle peut être utilisée dans une conversation avec un interlocuteur ou dans un collectif. On parle aussi de communication hypnotique ou communication d’influence. À l’IICH, nous formons à l’hypnose conversationnelle en 8 jours. Nos étudiants sont des entrepreneurs, des managers, des communicants, des thérapeutes, des personnels soignants qui souhaitent apprendre à décoder la communication, à développer l’assertivité et l’influence, pour pratiquer l’hypnose conversationnelle avec éthique en répondant à des demandes spécifiques de leurs bénéficiaires.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons de participer aux soirées portes ouvertes durant lesquelles nous présentons les différents cursus et répondons aux questions des participants.

Aller plus loin sur le thème de l'Hypnose & Thérapie