L’hypnose est-elle thérapeutique ?

Définition de l’hypnose thérapeutique

L’hypnose thérapeutique se réfère souvent à l’hypnose ericksonienne. L’hypnose ericksonienne a été créée par le célèbre psychiatre Milton Erickson. Il s’agit d’une hypnose permissive qui est adaptée à tous. En effet, à la différence de l’hypnose classique, il n’y a pas besoin d’être réceptif ou suggestible pour vivre une séance d’hypnose ericksonienne. L’hypnothérapie est un soin par la suggestion. Il s’agit d’une communication avec l’inconscient. Le praticien qui pratique l’hypnose thérapeutique est appelé hypnothérapeute.

Les bienfaits de l’hypnothérapie

Par rapport à d’autres approches thérapeutiques, le grand avantage de l’hypnothérapie est de mobiliser les ressources de l’inconscient. L’hypnothérapeute utilise une communication qui permet de dialoguer avec l’inconscient. Les bénéfices de l’hypnothérapie sont multiples.

Voici quelques exemples :

Que choisir : psychiatre, psychologue, psychothérapeute ou hypnothérapeute ?

Chacun des ces professionnels possède un rôle différent et complémentaire pour l’accompagnant d’un patient.

À l’IICH, nos hypnothérapeutes ont l’habitude de pratiquer l’alliance avec d’autres professionnels de santé tels que les médecins, les psychiatres, les psychologues, les psychothérapeutes mais aussi des acupuncteurs et ostéopathes. À ce titre, nous avons l’occasion de former les personnels soignants à l’hypnose.

Comment se passe une séance d’hypnose ?

L’Hypnose Ericksonienneest principalement utilisée en contexte thérapeutique. Une séance d’hypnose Ericksonienne se déroule en suivant 3 grandes étapes :

A. Identification du problème et définition des objectifs :

L’anamnèse consiste à analyser l’histoire du client pour comprendre les enjeux de sa demande puis formaliser les objectifs de l’accompagnement. Elle peut comprendre notamment l’analyse des symptômes, l’analyse de l’historique de vie, l’identification des croyances limitantes, la définitions des objectifs et des indicateurs de mesure, la définition d’une stratégie, et le pré-talk hypnotique qui permettra de poser les sécurités (fusibles) et préparer la séance d’hypnose elle-même.

B. Action thérapeutique qui correspond au coeur de la séance :

L’induction hypnotique est la première étape. Elle consiste à provoquer l’état de conscience. Les types d’induction hypnotique sont multiples : rapide, instantanée, par fixation, en mobilisant l’imagination, par le rappel d’un souvenir agréable, par la respiration, la spirale sensorielle, le glissement de modalités, le sujet de paille, le questionnement inductif, les métaphores, la confusion ou encore le célèbre escalier ou chemin… Quel que soit le type d’induction, le principe commun est la focalisation d’attention, la répétition de comportement, la dispersion d’attention ou encore l’utilisation de la dissociation.

Ensuite, l’hypnothérapeute favorise l’absorption du client. Il met en place la boucle de rétroaction (c’est-à-dire de prise de conscience de phénomènes inconscients) et les fusibles (qui sont des suggestions pour l’inconscient et couvrent les permissions et protections durant l’expérience hypnotique).

Durant la phase de dissociation, le thérapeute sépare le conscient de l’inconscient. Il peut aussi dissocier certaines parties du corps notamment dans le cas de l’anesthésie et l’analgésie sous hypnose.

Durant la phase de travail et d’approfondissement, l’hypnothérapeute met en place une routine basée sur un triptyque : technique ou suggestion, phénomène hypnotique, ratification.

Enfin, l’hypnothérapeute ré-associe tout ce qui a été dissocié, puis réassocie le client (conscient et inconscient) et effectue le retour à l’état de veille dans le temps présent.

C. Analyse des résultats :

L’hypnothérapeute effectue des vérifications et des tests pour vérifier que le client soit bien de retour à l’état de veille avec l’ensemble de ses facultés. Il réalise éventuellement un débriefing de la séance en recadrant certaines perceptions. Puis, dans le cadre d’une thérapie brève stratégique, il propose généralement une prescription de tâche : apprentissage, symbolique, paradoxales ou ordalique.

Pour toute question sur la séance d’hypnose ou le déroulé de la thérapie, nous vous invitons à questionner votre hypnothérapeute en amont de l’accompagnement hypnotique.

Quelles sont les questions les plus fréquentes avant la prise de rendez-vous ?

Hypnose ericksonienne c’est quoi ?

L’hypnose ericksonienne a été développée par Milton Erickson. Elle consiste à réaliser une transe dissociative dans lequel l’hypnothérapeute ericksonien communique avec l’inconscient du patient. Il utilise différentes techniques et suggestions pour favoriser le changement et permettre au client d’atteindre ses objectifs.

Comment faire pour que l’hypnose fonctionne ?

Cette question se réfère à l’hypnose de spectacle où l’on parle de receptivité. Ce type d’hypnose très ancienne et directive n’est efficace que pour les personnes qui sont réceptives ou suggestibles. Cependant, l’hypnose est un état naturel que nous vivons plusieurs fois par jour. Et, il existe différents types d’hypnose (ericksonienne, conversationnelle ou encore humaniste) qui ne nécessitent pas de réceptivité. Avec ces types d’hypnose, c’est l’hypnothérapeute qui s’adapte au client en proposant un chemin pour permettre au client de basculer facilement dans l’état hypnotique. Bien sûr, parfois, il peut y avoir des résistances inconscientes. L’hynothérapeute sait y faire face en développant différentes stratégies. Si vous souhaitez améliorer la qualité de votre expérience hypnotique, il suffit de vous faire confiance et de faire confiance à votre thérapeute. Votre inconscient est votre meilleur allié, et l’hypnothérapeute sait comment communiquer efficacement avec lui. Aussi, fermez les yeux et détendez-vous à votre rythme !

L’hypnose agit au bout de combien de temps ?

Dans le cas de l’hypnose classique, les inductions peuvent être très rapides voire instantanées. Cependant, le client doit être réceptif. C’est pour cette raison que l’hypnotiseur réalise des pré-tests. Dans le cas d’hypnose ericksonienne, le processus d’induction hypnotique dure environ 15 à 20 minutes. Dans le cas de l’hypnose conversationnelle, l’induction étant informelle, la bascule dans l’état hypnotique est progressive et peut être assez rapide selon les qualités oratoires du praticien. Pour vous habituer à l’état hypnotique, nous vous recommandons l’écoute de nos MP3 d’hypnose.

Comment se faire hypnotiser ?

Vous pouvez vous faire hypnotiser dans différents contextes tels que le spectacle, une chirurgie sous hypnose, un accompagnement thérapeutique, mais aussi dans une conversation, ou encore en regardant la télévision ou en assistant à un discours, ou bien en étant simplement dans vos pensées. Il est important de garder à l’esprit que les techniques d’hypnose sont avant tout des techniques de communication. Ainsi, pour optimiser son propre potentiel, il est important d’apprendre comment fonctionne l’inconscient pour lui parler de manière adaptée. En effet, nous passons 24h/24h et 7/7 jours en notre propre compagnie. Aussi, autant apprendre à se parler de manière positive. Les ateliers découverte de l’auto-hypnose peuvent vous aider à apprendre ce langage de l’inconscient pour utiliser l’état hypnotique de manière autonome. Par ailleurs, il est possible de communiquer de manière influente sans pour autant utiliser des techniques hypnotiques. Pensez à l’influence de vos amis, lorsque vous leur demandez conseils. Dans cette situation, vous augmentez votre réceptivité à leurs avis, leurs conseils et leurs suggestions. Cependant, une personne ayant appris les techniques hypnotiques et les maniant consciemment possède un fort impact dans les relations interpersonnelles et la communication. Pour cela, il est essentiel d’avoir conscience de sa responsabilité et de faire preuve d’éthique, c’est-à-dire de ne pratiquer ces techniques qu’au service d’une demande et dans une relation gagnant-gagnant. Lorsque nous formons à l’hypnose, chaque inscription est validée par deux entretiens afin de valider les motivations de l’étudiant, mais aussi la capacité à travailler sur soi, en groupe et apprendre en format intensif. Chaque étudiant signe la charte éthique du praticien en hypnose.

Comment se faire hypnotiser ?

Fondamentalement, il n’existe pas de dangers relatifs à l’hypnothérapie. Les seules contre-indications seraient pour une personne psychotique ou une personne épileptique. L’hypnothérapeute quant-à-lui, doit être au clair avec ses propres dynamiques psychiques pour réaliser un accompagnement de qualité. Aussi, il est recommandé que l’hypnothérapeute ait réalisé un travail sur lui-même en psychothérapie et soit accompagné en supervision pour progresser dans sa pratique. Ensuite, il s’agit de compétences et d’expérience. Pour vous rassurer, vous pouvez prendre un temps d’échange avec votre hypnothérapeute en l’interrogeant sur sa formation, son expérience, le travail personnel qu’il a pu réaliser et sa supervision. Vous pouvez aussi écoutez nos MP3 d’hypnose et visionner nos vidéos pour vous familiariser avec l’hypnose.

Hypnose vrai ou faux ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’hypnose, nous vous recommandons de participer à nos conférences et cabinets publics. À ce titre, vous pouvez commencer par visionner la vidéo « Hypnose et auto-hypnose Vrai ou Faux ».

Image mise en avant : Photo de Merlin Lightpainting provenant de Pexels

Aller plus loin sur le thème de l'Hypnose & Thérapie