Quelle est la définition de l’hypnose ?

L’hypnose est une technique qui vise à plonger le sujet dans un état de conscience modifié, de façon à ce qu’il puisse recevoir des informations de l’hypnotiseur et les intégrer.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’Homme utilise depuis toujours les états modifiés de Conscience pour guérir, contacter le Sacré, et donner du sens. À ce titre, le Chaman est probablement le premier psychothérapeute de la planète. Il est l’expert des états modifiés de Conscience. Par le biais de rituels et de techniques, il navigue dans les EMC au service de ses clients (de manière positive ou négative selon son intention).

Un état modifié de conscience (ou EMC) désigne tout état mental différent de l’état de conscience ordinaire (ou de veille). Arnold Ludwig décrit l’EMC comme une déviation dans l’expérience subjective, ou dans le fonctionnement psychologique par rapport à certaines normes générales de la conscience à l’état de veille. Selon Georges Lapassade (Les états modifiés de conscience PUF 1987) : « Les EMC rassemblent un certain nombre d’expériences au cours desquelles le sujet a l’impression que le fonctionnement habituel de sa conscience se dérègle, et qu’il vit un autre rapport au monde, à lui-même, à son corps, à son identité. »

On peut citer par exemple :

On distingue 3 types d’états modifiés de conscience :

–        Les états de conscience naturels : sommeil paradoxal, vécu du rêve, hypnose journalière

–        Les états de conscience altérés : pathologies mentales et neurologiques ou effets de substances psychoactives

–        Les états de conscience modifiés provoqués volontairement : hypnose, rituels, méditation, yoga

Un grand nombre de chercheurs, neurologues et psychologues ont travaillé sur les thèmes de états modifiés de Conscience. À ce titre, Stanislav Grof est notamment l’un des pionniers dans l’usage des EMC en psychothérapie. Il est l’un des pères fondateurs de la psychologie transpersonnelle. En EMC, par la respiration holotropique, il est capable de permettre au patient de se libérer de traumatismes archaïques (pouvant remonter à la naissance : Cf. matrices prénatales) et de donner un sens plus profond à son existence.

Il s’agit de distinguer la technique Hypnose de l’état hypnotique.

Définissons tout d’abord l’état hypnotique :

o   Selon Chertok : « l’état hypnotique est un état de conscience modifié à la faveur duquel le praticien peut provoquer des distorsions au niveau de la volition, de la mémoire et de certaines perceptions sensorielles »

 o   Selon Daniel Araoz, « c’est un état dans lequel les facettes mentales critiques sont temporairement suspendues, et où la personne utilise principalement l’imagination ou les processus de pensée primaires. Le niveau d’hypnose ou sa profondeur, dépend du degré d’implication imaginaire »

Il est communément admis que l’Hypnose est un Etat Modifié de Conscience (EMC) dans lequel le sujet découvre une perception élargie de ses potentiels, de ses ressources, et de ses capacités. Cet état hypnotique est caractérisé par des signaux spécifiques tels que la distorsion du temps et de l’espace, l’amnésie, l’altération des perceptions physiques… L’Hypnose permet de communiquer facilement avec l’inconscient et de produire des changements de perceptions, d’émotions et de comportements par le biais de suggestions. L’Hypnothérapie est une approche orientée solution. En effet, on s’intéresse plus au « comment » permettant de favoriser le mieux être dans le présent du sujet, qu’au « pourquoi ? » qui serait plus proche de l’approche analytique.

Quel est le principe de l’hypnose ?

Le principe central de l’hypnose en tant que technique est de plonger une personne dans un état modifié de conscience hypnotique (ou état dissociatif ou état hypnotique ou transe hypnotique). Pour cela, le praticien en hypnose capte l’attention de son interlocuteur. Puis, il réalise une induction hypnotique qui peut-être instantanée, rapide ou progressive, et qui plonge l’interlocuteur dans l’état hypnotique. Alors, il peut réaliser la séance de travail avec l’usage de techniques hypnotiques et de différents types de suggestions. Dans l’état hypnotique, il est possible de réaliser différents phénomènes hypnotiques qui peuvent être parfois spectaculaires. Ensuite, le praticien réassocie son interlocuteur et le ramène progressivement à l’état de veille.

Qui utilise l’hypnose (psychologues, hypnothérapeutes, médecins,…) ?

Plusieurs professionnels peuvent utiliser l’hypnose. En effet, les applications de l’hypnose peuvent concerner les champs de la relation d’aide, de la thérapie, du soin, de la médecine, mais aussi de la communication. Ainsi, des médecins peuvent pratiquer l’hypnose dans un contexte hospitalier avec des actes chirurgicaux sous hypnose. Des dentistes peuvent utiliser l’hypnose pour apaiser leurs patients. Des thérapeutes peuvent utiliser l’hypnose pour mobiliser les ressources inconscientes de leurs patients, et faciliter un processus de changement. Des urgentistes, des ambulanciers, des pompiers peuvent utiliser l’hypnose pour accompagner le stress des patients en attendant leur prise en charge. Des aides-soignants et infirmiers pratiquent l’hypnose conversationnelle pour apaiser les patients. Enfin, des communicants utilisent l’hypnose conversationnelle pour augmenter l’impact de leur message.

Définition de l’hypnothérapie (ou hypnose thérapeutiques)

L’hypnothérapie est une thérapie brève d’orientation stratégique qui utilise l’état d’hypnose pour mobiliser les ressources inconscientes du client et lui permettre d’atteindre plus facilement les objectifs fixés par l’accompagnement thérapeutique. L’hypnothérapeute utilise principalement l’hypnose ericksonienne et l’hypnose conversationnelle pour accompagner les patients. Il peut aussi parfois utiliser l’hypnose classique pour accélérer le processus d’induction hypnotique. Pour cela, il s’agit d’identifier si le patient est réceptif à ce type d’hypnose spécifique.

Hypnose classique : l’hypnose pratiquée par les hypnotiseurs ?

L’hypnose classique est l’hypnose la plus ancienne. C’est la plus spectaculaire. C’est le fameux « claquement de doigt » suivi de « Dormez » !

Sur la forme, elle est très directive. Elle peut même donner une impression de domination. Les suggestions sont directes. Cette forme d’hypnose se retrouve dans le cadre médical et surtout du spectacle. Ses mécanismes principaux sont basés sur un fort degré de suggestibilité du sujet ainsi qu’une grande confiance (souvent imposée) accordée à l’autorité de l’hypnotiseur. Dans la réalité, l’hypnotiseur de spectacle réalise des tests de suggestibilité pour filtrer rapidement les personnes les plus réceptives aux suggestions. Ainsi, les personnes qui montent sur scène sont déjà prêtes et conditionnées à vivre l’expérience. Ce phénomène est accentué par la notoriété de l’hypnotiseur, par le désir d’être le centre de l’attention, et par différentes techniques telles que le pré-talk, les ancrages…

En thérapie, on utilisera les inductions rapides de l’hypnose classique pour gagner du temps en séance quand on constate que le sujet est réceptif à ce type d’hypnose.

Cette hypnose est très simple à apprendre. Par exemple, dans les ateliers hypnose classique de l’IICH, en seulement quelques jours, nous enseignons aux stagiaires comment mettre une personne en transe, vivre une expérience sécurisante et ludique en produisant des phénomènes hypnotiques. L’apprentissage de cette hypnose directive permet notamment de comprendre les fonctionnements de l’inconscient. Cela permet de développer son charisme ainsi que confiance et affirmation de soi dans le lien à l’autre.

L’hypnose ericksonienne, c’est quoi ?

L’hypnose Ericksonienne marque une révolution dans le monde de l’hypnose. L’approche de Milton Hyland Erickson est bien plus complexe que l’hypnose classique. Elle devient un art du langage et de la communication à multi-niveaux. Son approche stratégique a transformé le monde des thérapies. Son influence a donné naissance notamment à la Programmation Neuro Linguistique fondée par Richard Bandler et John Grinder.

Dans son approche, Milton Erickson reste directif au sens où il oriente la thérapie mais il laisse une certaine permissivité dans la relation. Ainsi, il a su développer des méthodes et des stratégies permettant de contrer les résistances pour toucher l’inconscient. Au début, cette hypnose était seulement orientée vers le médical et la santé.

La nouvelle Hypnose, quant-à-elle, utilise les outils de l’approche ericksonienne au service du mieux-être et du développement personnel. Les grands noms de ce courant sont par exemple Daniel Araoz, Jean Godin, Alain Cayrol…

Lorsque l’on parle d’hypnothérapie, on se réfère souvent en priorité à l’Hypnose Ericksonienne et à la Nouvelle hypnose. Lors d’une séance d’hypnothérapie, pour gagner en efficacité, il est possible de débuter par un pré-talk en hypnose conversationnelle, suivi d’une induction en hypnose classique puis de réaliser le cœur de la séance en Hypnose Ericksonienne. Plusieurs étudiants nous font remonter dans leurs feedbacks de fin de formation que la richesse de l’Hypnothérapie est d’être une thérapie brève stratégique efficace. Nous allons bien au-delà de protocoles. En effet, nous enseignons à nos étudiants comment réaliser une anamnèse profonde en analysant la demande, en interprétant le symptôme par une approche intégrative, en définissant les objectifs, en posant les sécurités pour l’accompagnement thérapeutique puis en élaborant un processus stratégique alliant les approches utilisationnelle, paradoxale, provocatrice, ordalique ainsi que celle du recadrage. Ainsi, en hypnothérapie, l’état hypnotique devient un amplificateur permettant de gagner en impact. Les prescriptions de tâches et l’abord de la relation permettent des changement rapides et durables de perceptions, représentations et de comportements. L’Hypnothérapie est un métier fascinant car chaque rencontre thérapeutique demande agilité et adaptabilité dans l’approche stratégique hypnotique. Le « bon hypnothérapeute » travaille en format sur-mesure pour servir le patient. Il élabore un processus stratégique permettant non seulement de transformer les comportements du patient mais aussi d’impacter tout son écosystème (amis, famille, collègues…). Quand le processus a été finement élaboré, les résultats sont détonants ! 

Définition de l’hypnose conversationnelle

Il s’agit d’une hypnose subtile et impalpable. Elle est subliminale. C’est-à-dire qu’elle agit en dessous du seuil de conscience. Certaines stratégies peuvent aussi influencer en posant les suggestions hors des champs des processus attentionnels. Aussi, cette hypnose facilite l’intégration de messages qui atteignent le sujet sans qu’il en soit conscient et qui l’influence dans la formation de nouvelles perceptions, jugements et décisions.

L’hypnose conversationnelle résulte de la maîtrise de tous les facteurs de la communication. C’est l’art de la suggestion. C’est à Milton Erickson que l’on doit l’art de manipuler les tournures linguistiques. Il s’agit d’une hypnose sans hypnose. Le praticien mobilise l’inconscient du patient tout en discutant normalement (en apparence) avec lui. On parle également de communication hypnotique ou d’hypnose indirecte. Elle peut être utilisée par des coachs, thérapeutes, accompagnants, pédagogues, spécialistes de la relation d’aide, médecins, mais aussi les communicants, les expertes en markéting et des relations publiques et les politiques… Ses applications sont infinies. Les seules limites sont l’éthique et l’intention de cœur.

Quelle est l’hypnose médicale ?

Dans un contexte médical, les trois types d’hypnose peuvent être adaptées.

L’hypnose classique permet de gagner du temps d’induction et de procéder par suggestion directes lorsque le patient est réceptif. Cependant, généralement, le personnel soignant utilisera des techniques issues de l’hypnose ericksonienne et de l’hypnose conversationnelle. Ainsi, il pourra procéder de manière plus ou moins formel selon le contexte de son intervention.

L’hypnose Ericksonienne est aussi appelée hypnose formelle ou encore hypnose stratégique. Elle fonctionne par étapes : Tout d’abord, la focalisation, la création de l’attente ou la confusion. Puis, l’induction hypnotique formelle, l’absorption avec la mise en place de fusibles et de rétroaction, la dissociation et l’approfondissement, puis la séance de travail avec les techniques, les suggestions, les phénomènes hypnotiques et la ratification. Enfin, la réassociation, le retour à l’état de veille, les vérifications et les prescriptions de tâche. La durée d’une induction hypnotique de type ericksonienne dure entre 15 et 20 minutes. La transe peut être plus ou moins profonde. Généralement, les séances peuvent durer entre une heure et deux heures.

La communication hypnotique ou de base Ericksonienne correspond à l’utilisation des techniques et attitudes spécifiques à l’Hypnose Ericksonienne et de la Nouvelle Hypnose. Elle génère de bons résultats notamment en communication d’impact, d’influence, dans un contexte de vente. Elle est très utilisée en politique et en marketing (sic.)

L’Hypnose conversationnelle est un processus stratégique très proche de la communication ericksonienne ou hypnotique. Elle n’utilise pas d’induction formelle (annoncée). Cependant, elle permet de créer un Etat Modifié de Conscience (EMC) permettant de favoriser l’intégration des suggestions. Cette approche est très efficace dans un contexte thérapeutique ou de coaching mais aussi en management, négociation, vente ou encore dans le domaine de la pédagogie ou de la formation.

Souvent, les personnels soignants n’ont pas assez de temps pour réaliser un cursus de formation complet en hypnose ericksonienne. Ainsi, pour faciliter l’accès à la formation en hypnose, nous avons conçu une formation en hypnose pour les personnels soignants que nous déployons au format intra-entreprise (à partir de 8 participants). Dans cette formation, les stagiaires découvrent les techniques les plus adaptées à leur environnement de travail.

Quels sont les bienfaits de l’hypnose ?

Les applications de l’hypnose sont multiples. L’hypnothérapie permet notamment d’accélérer un processus de développement personnel et de connaissance de soi. Elle permet aussi de mieux gérer le stress, les angoisses et les émotions ; de traiter des phobies, de résoudre des problématiques d’insomnies, de traiter des compulsions alimentaires et des problématiques d’addiction telles que le tabac, de mieux gérer la douleur, et de réaliser un processus de deuil, de sortir de schémas relationnels, ou encore de se libérer d’une relation devenue toxique…

Comment se déroule une séance d’hypnose (processus, durée, tarif) ?

Si vous êtes reçu en hypnothérapie, l’hypnothérapeute réalisera tout d’abord une anamnèse. Il s’agit d’une séance durant laquelle il vous questionnera sur votre histoire de vie, sur vos difficultés, et vos symptômes. Puis, ensemble, vous définirez des objectifs pour la thérapie brève. Ensuite, il vous expliquera les principes de l’hypnose et répondra à vos questions. Dans une autre séance, il posera des fusibles (sécurités hypnotiques) puis vous plongera dans un état hypnotique. Il réalisera la séance de travail en utilisant différentes techniques et suggestions. Enfin, il vous ramènera à l’état de veille et débriefera avec vous sur vos apprentissages. Il peut vous proposer une tâche à réaliser afin de favoriser la consolidation de vos changements. Parfois, il peut proposer un point intermédiaire entre les séances pour mesurer vos évolutions. En fin d’accompagnement, il propose un bilan pour faire le point sur les apprentissages, les prises de conscience et la changements et favoriser l’autonomie.

Une séance est généralement facturée entre 60 et 120 euros TTC selon le niveau du praticien. À l’IICH, nous facturons la séance à 80 euros TTC par séance, et l’arrêt tabac à 250 euros TTC pour 2 séances.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’hypnothérapie, nous vous recommandons le livre « dialogue avec l’inconscient ». Et, si vous souhaitez prendre rendez-vous avec l’un de nos hypnothérapeutes, contactez-nous.

Aller plus loin sur le thème de l'Hypnose & Thérapie