Pourquoi réaliser un coaching de dirigeant ?

Vous êtes dirigeant d’une entreprise et vous vous interrogez sur les apports d’un coaching de dirigeant ? Vous ne savez pas à quel coach vous adresser ? Comment choisir celui qui serait le plus adapté à votre besoin ? Voici quelques conseils pour vous aider à faire votre choix.

Qu’est-ce que le coaching d’entreprise ?

Le coaching en entreprise consiste à accompagner le développement du potentiel individuel et collectif. De manière très concrète, cela se traduit par un contrat de type tripartite basé sur des objectifs définis avec le commanditaire pour l’accompagnement d’un collaborateur (dirigeant, membre du comité de direction, manager, chef de projet, collaborateur de haut potentiel…) ou d’une équipe.

Les sujets les plus fréquemment travaillés en coaching individuel en entreprise touchent souvent au développement de compétences pour améliorer la performance individuelle du coaché et servir les objectifs de l’entreprise. Ainsi, les thématiques abordées peuvent être par exemple le leadership, le management, la communication assertive et d’influence ou encore la prise de parole en public. À ce titre, en complément d’un coaching, la formation spécifique en hypnose conversationnelle est très prisée par les managers car elle permet de gagner en confiance en soi en développant une communication influente et impactante.

En coaching d’équipe, les enjeux sont souvent l’amélioration de la performance collective pour servir la stratégie de l’entreprise. Ainsi, les thématiques les plus fréquentes sont la structuration de l’équipe et de ses modes de fonctionnements, les valeurs partagées pour renforcer l’engagement et la cohésion, ou encore le développement de compétences telles que la vente ou encore la relation et l’enchantement client.

Le grand avantage du coaching est de mobiliser l’intelligence collective. Ainsi, les solutions émergent des coachés. Cette approche sur-mesure de l’accompagnement sert les objectifs définis par le contrat. Par ailleurs, elle peut aussi s’appuyer sur des apports de contenus spécifiques transmis par le biais d’une formation sur-mesure ou un mentoring.

L’accompagnement de cadres et d’équipe de direction (Paris, Lyon, Marseille, France et international)

À l’IICH, nous avons l’habitude d’accompagner des entreprises dans les différents défis liés à leur croissance ou hypercroissance. Bien sûr, nous sommes des coachs expérimentés. Cependant, nous avons l’habitude de dire que nous sommes surtout des apporteurs de solutions. En effet, à chaque fois que nous prenons le briefing d’une mission pour un client, nous tentons de comprendre au mieux son contexte, ses enjeux, les difficultés rencontrées à court terme et les objectifs stratégiques à moyen terme. Notre intention est d’analyser la demande de nos clients pour leur proposer un accompagnement sur-mesure qui soit vraiment adapté à la croissance de l’entreprise, et favorisant des changements durables. Ainsi, nous pouvons déployer un coaching organisationnel en faisant appel à plusieurs leviers de développement du potentiel collectif ; avec bien sûr, du coaching individuel et d’équipe, mais aussi de la formation, du conseil, du mentoring et même de la médiation si cela est nécessaire. Nous mobilisons toutes nos expertises, et nos réseaux de partenaires pour servir les objectifs du client.

La première phase concerne bien souvent le coaching de l’équipe de direction ou des cadres dirigeants. Le premier contrat de coaching intègre souvent la formalisation de la vision de l’entreprise, puis la consolidation de l’ADN d’entreprise avec ses missions, ses valeurs et ses engagements. La grande force de notre démarche de coaching humaniste est de permettre à nos clients de développer un modèle de management favorisant la performance, l’épanouissement et le sens pour les équipes.

Nous avons identifié plusieurs leviers qui renforcent l’engagement en entreprise ; tout d’abord, l’identification à l’entreprise, l’attachement aux collègues et au manager direct, et l’envie de faire. Quand nos clients font appel à l’assessment HOVTA soit pour identifier les valeurs et les savoir-être partagés, soit pour mesurer le niveau d’engagement, le sentiment d’appartenance, le degré d’épanouissement, la qualité de la relation aux managers, et les atouts de la marque employeur ; alors, ils obtiennent des données tangibles pour développer les plans d’actions opérationnels pour favoriser l’épanouissement des collaborateurs, tout en renforçant la performance de l’entreprise en mobilisant les talents au service d’une vision inspirante portée par le sens.

Si vous souhaitez découvrir les applications de l’assessment HOVTA les plus adaptées à vos enjeux, prenez un temps d’échange avec l’un de nos spécialistes.

Soyez rassurés, la distance n’est plus un problème, nous travaillons en présentiel et en distanciel, en France et à l’international.

Quel est le tarif d’un coaching dirigeant ?

Le tarif d’un coaching dirigeant dépend de plusieurs paramètres tels que la complexité des enjeux de la demande, la taille de l’entreprise, durée du coaching, le nombre de séances, l’expérience du coach et les outils intégrés au contrat. Ainsi, selon les enjeux de l’entreprise, un coaching dirigeant peut osciller généralement entre 6000 € HT et 13000 € HT. Le coaching dirigeant possède également un bénéfice indirect fort, celui de permettre à l’entrepreneur de sortir de la solitude du dirigeant. En effet, il bénéficie d’un espace de confiance, de confidentialité, de sécurité et de non jugement pour aborder ses doutes et ses frustrations. De cette alliance, émergent des solutions pour développer de nouvelles manières de penser, et de nouveaux comportements pour être plus performants, mais aussi plus épanouis.

Quels sont les objectifs et les différences entre la formation et le coaching ?

Un coaching vise à accompagner un client dans l’atteinte d’objectif. Le coach adopte une posture neutre et bienveillante, et utilise différentes techniques pour permettre au coaché de trouver les solutions par lui-même. Ainsi, il n’influence pas le coaché. En revanche, dans un dispositif de formation, le formateur transmet des savoirs pour développer les compétences des collaborateurs. Ces deux dispositifs sont très complémentaires. Outre le fait de faire grandir les équipes, l’avantage d’un dispositif de formation est aussi son financement. En effet, certifiés Qualiopi pour les actions de formation continue, nos formations peuvent être prises en charge par le plan de formation ou un OPCO. Fréquemment, nos clients nous demandent de concevoir des formations pour développer les compétences des équipes, mais aussi de déployer un processus de coaching individuel ou d’équipe pour consolider les apprentissages, accélérer la montée en compétence et renforcer les résultats.

Comment accompagner un dirigeant ?

En tant que coach, pour accompagner un dirigeant, il est essentiel d’avoir suivi une formation de qualité en coaching individuel en ayant notamment une connaissance des différences entre les contrats bipartites et tripartites. Il n’est pas forcément nécessaire de connaître le domaine d’activité de l’entreprise. En effet, le coach n’est pas un expert du domaine. Le coach est un expert de la relation et de l’accompagnement. En coaching, c’est le coaché qui trouve ses propres solutions. Si l’on est coach interne, de par les enjeux systémiques, il est impossible d’accompagner le dirigeant en coaching. Ainsi, si vous êtes dirigeant, il s’agit de faire appel à un coach externe à l’entreprise.

Comment débuter un coaching ?

Pour débuter un coaching, il s’agit tout d’abord d’identifier une thématique de travail. Pour être coaché, il est nécessaire d’en faire la demande. En entreprise, cette demande peut émaner du collaborateur, du manager ou encore du DRH. Ce qui est important, c’est que celle-ci soit partagée entre les différentes parties prenantes, c’est-à-dire le commanditaire, le manager et le collaborateur qui sera coaché. L’analyse de la demande de coaching fait l’objet d’une séance spécifique. Durant cette séance, le coach analyse les contenus de la demande et ses différents enjeux. Aussi, parfois, il conseille le client en lui exprimant que plusieurs accompagnements peuvent être nécessaires : parfois de la formation, du mentoring au-delà du coaching. Il peut aussi exprimer que la demande n’est pas adaptée au coaching. C’est souvent le cas lors d’un burn-out où le soin thérapeutique est prioritaire avant un travail en coaching. Après avoir analysé la demande, le coach propose un contrat avec des objectifs, des contenus, des modalités logistiques et un tarif. Le contrat formalise le cadre du coaching. Ce cadre aborde le processus, la relation et les contenus. Retenons que pour débuter un coaching, il faut une demande adaptée au coaching et un contrat formalisant le coaching. Sans demande et sans contrat, pas de coaching !

Comment structurer un coaching ?

La structure du coaching peut varier selon la demande et ses enjeux. Parfois, les coachs souhaitent réaliser des séances longues sur des demi-journées ou des journées complètes. C’est souvent le cas lors d’un coaching d’équipe car il est plus facile de mobiliser toute une équipe sur une durée plus longue. Parfois, le coach peut proposer des séances de 2 ou 3 heures selon sa pratique professionnelle. Aussi, il peut proposer des séances de coaching d’impact. Il s’agit d’une séance d’une durée d’une heure. En début de séance, le coaché définit un objectif. Le coach et le coaché effectuent le travail de séance. En fin de séance, un bilan des apprentissages, des prises de consciences est réalisé avec l’élaboration de plans d’actions. Ce type de coaching est particulièrement adapté à un coaching de dirigeant, CEO, ayant un bon niveau de connaissance de ce qu’est le coaching et une bonne maturité pour associer efficacité et profondeur. La structure du coaching peut aussi varier selon le cadre de référence du coach. Il s’agit de l’école de pensée du coach qui imprègne sa pratique et se décline à la fois dans le déroulé de séance et les techniques utilisées. L’approche du changement peut varier énormément selon que l’on utilise un cadre clinique, cognitif comportemental, systémique ou maïeutique. Conscient de l’impact du cadre de référence sur les résultats du coaching, à l’IICH, nous avons décidé de déployer une formation en coaching humaniste accréditée ACSTH par l’ICF qui intègre les 4 grands cadres de références du coaching et les deux approches (constructiviste et phénoménologique). Ainsi, les coachs humanistes que nous formons sont capables de s’adapter à la demande du coaching en déployant un processus adapté aux objectifs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’approche humaniste, afin de bénéficier d’un coaching ou pour vous former, contactez-nous.

Comment trouver le bon coach ?

Cette question peut faire penser au célèbre sketch des inconnus. En contrepied, un « bon coach », quand il voit un coaché et bien, il ne coache pas forcément. En effet, un bon coach doit être capable de comprendre la demande du client et identifier si celle-ci est bien adaptée au coaching et à son niveau de compétence. Ainsi, le « bon coach » est capable de refuser un contrat si la demande n’est pas adaptée ou biaisée. Le « bon coach » répond à une éthique et à un code de déontologie. À ce titre, les coachs de l’IICH respectent le code de déontologie de l’International Coaching Federation.

Trouver un cabinet de coaching adapté à ses besoins spécifiques, n’est pas toujours évident. Aussi, voici quelques conseils pour identifier le bon coach, c’est-à-dire, celui est le plus adapté au traitement de votre demande, que vous soyez cadre supérieur, chef d’entreprise ou manager.

Un « bon coach », adopte réellement la posture de coach à la fois dans sa manière d’accompagner le client mais aussi dans sa manière d’entreprendre, et respecte l’éthique. On parle aussi de congruence. En ce sens, le coach incarne les valeurs qu’il prône et ses comportements illustrent celles-ci de manière consistante.

Un « bon coach » est formé au coaching. Généralement, il est certifié par une fédération telle que l’ICF, EMCC ou encore la SFCoach. À ce titre, il est supervisé et s’engage dans un processus de développement continue de ses compétences.

Enfin, un « bon coach » est capable de soutenir un processus de coaching avec des dynamiques complexes en connaissant aussi ses limites, en réorientant la demande si besoin vers un professionnel plus adapté, et en faisant appel à la supervision ou au mentoring dès que cela est nécessaire. Ainsi, cela signifie que le coach réalise un travail sur soi afin de connaître ses propres dynamiques inconscientes et faire preuve d’humilité en demandant de l’aide quand il se sent en difficulté ou le juge nécessaire.

Pour choisir un coach, plusieurs critères se révèlent pertinent, la formation avec la certification par une fédération reconnue, le niveau d’expérience, la typologie de coaching et de clients, le développement continue, la supervision, et aussi, votre intuition, car l’alliance avec votre coach est un levier fondamental pour la réussite du processus.

Prêt.e à franchir le pas ?

Prenons un temps d’échange afin de mieux comprendre votre besoin.

Aller plus loin sur le thème de Coaching