Coach : un métier d’avenir

Le coaching est un métier d’avenir. Les entreprises se tournent de plus en plus vers les coachs afin d’amener leurs salariés au succès. Mais qu’est-ce qu’un coach ? Quelles sont les compétences nécessaires ? Qui peut le pratiquer ? Découvrez les réponses à vos questions sur le métier de coach dans cet article.

Est-ce que le coaching fonctionne ?

Pour être efficace, le coaching doit émaner d’une demande. Le client doit effectuer une demande qui ne concerne pas le champ du conseil ou de la thérapie. En effet, la demande doit concerner le développement individuel ou collectif. Alors, avec l’aide du coach, le client définit les objectifs de l’accompagnement. Alors, le coach élabore un contrat de coaching qui sera validé par le client. Le coaching peut commencer avec la définition d’indicateur de réussite. Au fil des séances, le coach met en oeuvre des techniques pour faciliter les prises de consciences, des apprentissages et des plans d’actions permettant au client d’atteindre les objectifs fixés. En fin d’accompagnement, le coach réalise un bilan avec le coaché pour faire le point sur les avancées et identifier des actions permettant de renforcer l’autonomie.

Quelles sont les tendances en France en 2020 et 2021 ?

Durant les 2 dernières années, avec le confinement sanitaire, nous avons vu émerger de plus en plus de demande de coaching en ligne. Les managers souhaitaient bénéficier d’un espace neutre où ils pouvaient aborder leurs difficultés et trouver des solutions sur-mesure directement actionnables dans ce contexte de crise et d’incertitude. Par ailleurs, côté école coaching, nous avons détecté plusieurs types de demande de formation en coaching : De plus en plus de personnes souhaitent effectuer une reconversion pour devenir coach au sein d’un cabinet ou en libéral ; ou des entreprises souhaitent former leurs collaborateurs à la posture de manager coach ou de coach interne. Voyons en quoi consistent ces différents positionnements professionnels dans la pratique du coaching.

Le coach interne

Un coach interne est un coach qui exerce au sein d’une grande entreprise. Généralement, il est rattaché à une entité support qui peut être le département des ressources humaines avec une orientation vers le développement des talents. Bien souvent, il s’agit d’un collaborateur qui a pu exercer différentes fonctions au sein de l’organisation et qui possède des qualités et compétences d’accompagnant. Après une formation spécifique de coach, il est intégré au sein d’une équipe de coach interne qui peut être affectée sur différentes missions. Parfois, le coach interne partage une partie de son temps sur d’autres activités au sein de l’entreprise.

Les grandes entreprises font appel aux coach internes dans le cadre du développement des talents et notamment les collaborateurs à haut potentiel. Le coach interne peut aussi intervenir en coaching individuel pour favoriser le développement d’un collaborateur ou dans la facilitation d’une prise de poste ou une expatriation. Il peut aussi intervenir en coaching d’équipe au sein d’un autre département ou filiale, ou au sein d’un projet mobilisant des ressources transverses. Vous l’aurez compris, le coach interne utilise la posture coach pour développer le potentiel individuel et collectif au sein de l’entreprise. Pour être efficace, le coach interne doit rester vigilant. En effet, d’un point de vue systémique, il fait partie de l’organisation. Aussi, il est soumis aux mêmes dynamiques organisationnelles que les personnes qu’il accompagne. De plus, d’un point de vue très pratique, il doit être d’autant plus vigilant quant à la confidentialité, la neutralité et à l’éthique. Ainsi, nous recommandons souvent au coach interne de faire appel au mentoring et à la supervision pour bénéficier d’un espace de recul sur leur pratique professionnelle, analyser leurs difficultés et trouver des solutions pour optimiser leur efficacité.

Le manager Coach

Il s’agit le plus souvent d’entrepreneurs et de managers expérimentés qui exercent des fonctions managériales au sein d’une équipe ou en coordonnant des projets stratégiques. Ayant des appétences pour l’humain, ils souhaitent acquérir des techniques pour permettre aux collaborateurs de développer leur potentiel. Après une formation en coaching, ils utilisent la posture coach et les techniques de coaching pour favoriser l’empowerment des équipes. Ainsi, naturellement, par le biais de l’écoute active, des reformulations et des questionnements puissants, les collaborateurs trouvent des solutions nouvelles pour favoriser la réussite collective. De plus, les collaborateurs grandissent en développant de nouvelles capacités et de nouvelles compétences. Ils gagnent en autonomie et le leadership peut être partagé avec l’attribution de nouvelles responsabilités.

Pour être pleinement efficace, le manager coach doit avoir conscience de ses différents rôles et être au clair quant au fait qu’il ne peut jamais être vraiment neutre dans l’accompagnement. Il doit ainsi rester vigilant et orienter le collaborateur vers un coach externe à l’entreprise s’il s’agit de sujets plus complexes ou l’impliquant dans la thématique de travail. Le manager coach peut se sentir seul dans l’exercice du coaching. Aussi, ici encore, la supervision est très importante car elle permet de remettre en question sa pratique et bénéficier de conseils avisés pour progresser.

Le coach exerçant en libéral

Il s’agit du cas le plus fréquent. Après une formation spécifique en coaching, un grand nombre de personnes réalisant une reconversion s’installent en tant que coach. Ils proposent des services d’accompagnement en coaching individuel et collectif auprès de particuliers et d’entreprise. Ils peuvent cumuler différentes activités connexes tels que le conseil, la formation ou encore la médiation.

Le coach en cabinet

Il s’agit de coachs qui souhaitent bénéficier de l’émulation du collectif. Le grand avantage du cabinet de coaching est de travailler en collectif. En effet, le coach en libéral peut se sentir seul et isolé. Pour cela il est important qu’il bénéficie d’un groupe de pairs ou adhère à une fédération. Ainsi, il peut bénéficier de l’appui du réseau. Le coach qui exerce en cabinet de coaching travaille à la fois en individuel et en collectif. Ainsi, il participe aux différentes étapes de l’analyse de la demande du client, à la proposition d’accompagnement et à la mise en oeuvre. Ce type de positionnement s’adresse à des coachs qui souhaitent travailler en équipe et pour des projets d’accompagnement pouvant être plus complexes qu’en individuel.

À l’IICH, nous avons pu observer que les candidatures que nous recevons concernent plusieurs profils : le coach qui ne parvient pas encore à vivre de son activité et envisage de s’adosser à un cabinet de coaching renommé, le coach qui est attiré par la dimension de travail en réseau et en équipe, et enfin l’attrait pour l’ADN d’entreprise, ses valeurs, ses missions et ses projets.

Pour savoir le positionnement qui est le plus adapté à votre profils, il s’agit essentiellement de faire le point sur vos valeurs et vos talents. À ce titre, l’assessment HOVTA vous permettra de révéler vos valeurs et vos savoir-être pour identifier les environnements et les projets les plus adaptés à votre épanouissement.

Prêt.e à vivre cette expérience d’introspection pour accélérer votre développement de coach ? Alors, prenez un temps pour vous. Offrez-vous l’HOVTA. Vous pouvez le passer de manière autonome ou bénéficier de l’assessment complet avec le décodage d’un praticien HOVTA.

Quel est l’atout du coaching d’entreprise ?

Le coaching d’entreprise permet d’accélérer la réussite de l’entreprise.

Si vous avez encore du mal à identifier le type de coaching le plus adapté à votre entreprise, alors, il est intéressant de prendre un temps pour mieux comprendre vos enjeux et identifier la réponse la plus adaptée en terme d’accompagnement.

Comment devenir coaching de vie et vivre du coaching personnel ?

Pour être coach de vie, il s’agit de s’inscrire en formation de coaching individuel. Alors, vous pourrez travailler en accompagnement individuel que cela soit en « Life coaching » en coaching orienté développement personnel (avec un contrat bipartite), ou en entreprise en coaching de manager ou de dirigeant (avec un contrat bipartie ou tripartite). Si vous souhaitez aller vers le coaching individuel en entreprise, nous vous recommandons d’aller vers une formation qui propose aussi des formations de coaching en entreprise. Aussi, vous apprendrez notamment les différents types de contrats et les écueils à éviter lors de votre intervention en entreprise. De plus, si vous n’avez pas encore d’expérience en entreprise, il s’agit d’apprendre son langage, comprendre ses enjeux et cerner ses dynamiques. Si vous souhaitez aller plus vite dans cet apprentissage, vous pouvez connecter avec d’autres coachs ou faire appel à un mentor-coach qui pourra répondre à vos interrogations avec des réponses sur-mesure.

Quels sont les salaires d’un coach de vie ou d’un coach d’entreprise ?

Cette question dépend du cadre d’exercice du coaching et surtout de l’esprit entrepreneurial du coach.

Ainsi, selon les structures et les fonctions, qu’il soit coach interne ou manager coach, le coach peut recevoir un salaire important car il englobe sa fonction de coach qui est complétée par son expertise pour le poste qu’il occupe (DRH, Dirigeant, Directeur commercial, Responsable marketing, chargé de mission RH, manager).

En libéral, la question du salaire n’a pas vraiment de sens. En effet, la perspective de l’entrepreneur est bien souvent différente, qui raisonne en termes de chiffre d’affaires, d’investissement, de charges, de résultat et dividende. Aussi, quand nous formons au coaching humaniste, nous développons à la fois les compétences des étudiants dans l’accompagnement, mais aussi celles de l’entrepreneur afin de développer cet état d’esprit spécifique et construire une offre commerciale congruente, cohérente et rentable pour le coach en reconversion. Au-delà de ses compétences métier de coach, la rétribution finale du coach libéral (dividende ou « salaire de l’entrepreneur ») dépend du déploiement de son activité entrepreneuriale : son esprit entrepreneurial, son énergie, le positionnement de son activité et ses compétences de marketing et de communication, et son approche commerciale.

Voici un ordre d’idée pour la facturation :

Se former pour avoir une certification ou un diplôme de professionnel du coaching

Le métier de coach (au sens noble du terme) peut être exercé par des coach diplômés ou certifiés par l’une des 3 grandes fédérations de coaching.

La formation en Coaching Humaniste (coach praticien + coach confirmé) est accréditée ACSTH (niveau 1) par l’International Coaching Federation pour un volume de 247 heures (synchrones et asynchrones).

Envie de vous imprégner de notre approche humaniste ?

Alors, nous vous souhaitons une lecture inspirante du livre « Recruter, manager et coacher par les valeurs et le sens« 

Comment se faire son avis pour choisir sa formation de coaching personnel et d’équipe ?

À l’IICH, nous formons au coaching humaniste, qui permet d’accompagner en alliant performance, épanouissement et sens, tant au niveau individuel que collectif.

Les étudiants mentionnent fréquemment dans leurs feedbacks, les caractéristiques suivantes :

Prêt.e à intégrer la prochaine promotion ?

Alors, contactez notre équipe pour passer les entretiens de sélection.

Aller plus loin sur le thème de Coaching